Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4075 du 24/6/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Économie

4ème Forum des marchés émergents: les grandes décisions de la Déclaration d’Abidjan
Publié le lundi 24 juin 2013  |  Le Patriote




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le 4ème Forum des marchés émergents s’est achevé samedi soir à Abidjan autour de la vision 2050 pour l’Afrique, élaborée dans le cadre du rapport ‘’Afrique 2050 : Réaliser tout le potentiel du Continent.’’ Cette rencontre qui a requis la participation de plusieurs chefs d’Etat et d’institution a rappelé l’engagement des pays africains face à leur destin. Ainsi, dans une déclaration, dite « Déclaration d’Abidjan » les participants au Forum ont appelé les gouvernements africains, notamment les ministres des finances, à s'engager avec le G8 pour coordonner des actions visant à réduire l'évasion fiscale, minimiser les flux illicites et améliorer la transparence. « Cet engagement est requis pour, à la fois mobiliser les ressources nécessaires au développement économique et permettre à la population de demander aux gouvernements et aux entreprises de rendre compte », a indiqué la déclaration. Au nom du Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, le Secrétaire général de la Présidence, Amadou Gon Coulibaly, procédant à la clôture, a déclaré que la ‘'réalisation de la vision Afrique 2050 impose aux dirigeants africains des mesures vigoureuses à l'effet d'assainir les finances publiques et améliorer la gouvernance fiscale''. Pour lui, ces mesures doivent se situer, aussi bien au niveau national, continental que mondial. Au-delà de la question de l’évasion fiscale, le Secrétaire général de la Présidence a relevé celle du commerce inéquitable. Au nom du Président de la République, Amadou Gon Coulibaly a invité les pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) à se mobiliser autour de cette vision et de la soumettre à l'Union Africaine. ‘'La vision de l'Afrique à l'horizon 2050 ne doit pas rester lettre morte. Elle doit être réalisée dans l'intérêt de tous les Africains surtout des générations à venir'' a-t-il souligné. La déclaration d’Abidjan s’est également penchée sur l'importance de l'industrie extractive. A ce sujet, elle recommande aux pays africains de ‘‘mobiliser une part plus grande des dividendes des ressources minières afin de les transformer en capital humain, physique et financier pour l'avenir.'' Après Rabat en 2008 et Cape-Town en 2009, c'est la troisième fois que l'Afrique accueille les travaux du Forum des marchés africains émergents ou Emerging Markets Forum (EMF).

Sogona Sidibé

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires