Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

CI – BF : la 3ème conférence du TAC est "celle de la maturité"(Dir cab Intégration)
Publié le dimanche 28 juillet 2013  |  AIP




 Vos outils




Yamoussoukro - La troisième conférence au sommet du traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso qui se tiendra mardi à Yamoussoukro, sera "celle de la maturité", estime le directeur de cabinet du ministère ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Kalilou Traoré, expliquant que ces assises viennent "consolider" les acquisdes deux premières.

"La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont des relations économiques et sociales qui datent de très longues dates. En pleine période de crise ivoirienne, les deux gouvernements ont senti nécessaires d’entretenir ces relations par un traité. La première rencontre a eu lieu en 2008, la deuxième en 2011 en pleine sortie de crise pour pouvoir recoller les morceaux et consolider les acquis des premiers sommets du traité. Cette troisième rencontre est celle de la maturité du traité", a situé, dimanche, M. Traoré, interrogé par l’AIP en marge des travaux préliminaires de cette conférence du TAC ivoiro-burkinabé.

Pour le diplomate ivoirien, les deux premiers sommets du genre ont permis la signature de plusieurs "accords importants de coopération entre les deux pays, notamment en matière d’infrastructures routières et ferroviaires, de production animale, des questions de la transhumance de personnes et des biens, de commerce".

"Avant la tenue de cette troisième conférence, on peut déjà se réjouir des avancées importantes observées dans la réalisation de plusieurs projets communs de développement contenus dans les accords des deux sommets précédents : Les travaux de construction de l’autoroute Abidjan-Ouagadougou, ainsi que la réhabilitation du chemin de fer entre ces deux capitales avancent bien de part et d’autre", laisse observer Kalilou Traoré.

"Donc, les enjeux de ce troisième sommet sont grands ; il permettra surtout d’aller plus loin dans cette coopération entre nos deux pays. Il y a déjà eu beaucoup de choses, mais il y a encore beaucoup de défis à réaliser ensemble", a-t-il ajouté.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires