Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4117 du 14/8/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Ce que le FPI n’a pas fait
Publié le mercredi 14 aout 2013  |  Le Patriote


CPI
© AFP par DR
CPI : l’ex Président Laurent Gbagbo devant les juges
Mardi 19 février 2013. La Haye. L’ancien président ivoirien comparait à la Cour pénale internationale (CPI), pour crime contre l’humanité.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Pendant les dix de son règne, le Front populaire ivoirien(FPI) n’a pas appliqué comme il se doit les lois. Les blocages liés au vote des lois portant sur le code de la nationalité en sont une parfaite illustration. Au sortir de l’Accord de Linas Marcoussis, les lois relatives à cette préoccupation devaient être examinées, votées et adoptées. Cela conformément aux discussions et aux pourparlers qui ont réuni aussi bien les principaux acteurs de la vie politique que les belligérants de la crise ivoirienne. Mais, le régime de Laurent Gbagbo n’a pas daigné faire quelque chose dans ce sens. Dans la réalité et les faits, l’ex-régime n’a pris qu’une seule loi, en plus de quatre décisions arrêtées. Et malheureusement, le manque de sensibilisation et de communication autour de ces lois a joué un sale tour aux personnes censées être les bénéficiaires de ces différentes lois. Parce que, c’est seulement après sept mois que les citoyens concernés par cette mesure ont pu avoir les informations concernant les possibilités qui leur étaient offertes en la matière. Conséquence, les personnes qui devaient bénéficier des retombées de cette procédure, n’ont pu se naturaliser. Sur les milliers de personnes concernées par la mesure, c’est seulement 1800 qui ont réussi finalement à déposer leur dossier. Et contre toute attente, aucune de ces 1800 personnes n’a pu bénéficier des avantages de la naturalisation. Et ce sont ces injustices et irrégularités que le régime du président Alassane Ouattara, soucieux du respect des droits de l’homme, entend corriger. C’est d’ailleurs pourquoi, le chef de l’Etat a introduit et pris les projets et décrets relatifs à cette question. Ces différents dossiers déposés devant les élus du Peuple vont assurément être entérinés au cours des jours ou semaines à venir pour le bonheur des populations qui sont dans le besoin.

Coulibaly Zoumana

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires