Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2439 du 21/8/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Tournée de sécurisation : L’appel de Paul Koffi Koffi à ses hommes
Publié le mercredi 21 aout 2013  |  Nord-Sud


Insécurité
© Abidjan.net par Prisca
Insécurité à l`ouest : Le gouvernement offre du matériel aux troupes sur le terrains
Le lundi 09 juillet 2012 à l`Etat Major, le ministre Paul Koffi Koffi a fait une rémise de matériel roulant au Chef d’État Major.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Atteinte à la sûreté de l’Etat, racket, lutte contre les coupeurs de route, désarmement des ex-combattants … Ces sujets chauds ont constitué le menu des entretiens qu’a eus le ministre de la Défense, Paul Koffi Koffi, avec les autorités administratives, politiques, militaires et les populations des villes du centre-ouest et du centre du pays.



Paul Koffi Koffi voue à l’échec, toute action subversive contre l’Etat ivoirien. « Il y a encore des gens qui pensent faire un coup d’Etat ; il est impossible de faire un coup d’Etat. Les jeunes gens qui jouent les Zorro en attaquant les commissariats et les prisons se lancent dans des opérations suicidaires. On peut prendre deux ou trois kalachnikovs, mais on ne peut attenter à la sûreté de l’Etat avec », a-t-il affirmé, en fin de semaine dernière à Oumé. C’était lors d’une tournée de sécurisation au cours de laquelle le ministre a prôné le retour des soldats déserteurs, restés fidèles à l’ancien régime. Le ministre de la Défense a fait la même adresse à Sinfra. Selon lui, les officiers en exil dont le lieutenant-colonel Gouanou et le capitaine Zadi sont « des gens perdus». Ils parcourent des pays voisins où ils recrutent, entraînent des mercenaires et des miliciens, a-t-il révélé. «Ils sont encore dans la logique d’attenter à la sûreté de l’Etat. On leur demande de rentrer. Certains ont été pris la main dans le sac», s’est-il félicité. Il a indiqué aussi être sur les traces de ces derniers. «On les suit à distance. Nous savons ce qu’ils font ailleurs. Beaucoup ont été mis aux arrêts. Il y a encore quelques officiers qui sont à l’extérieur à qui nous demandons de rentrer», a-t-il fait savoir. A Gohitafla et Zuénoula (Bouaflé), il a dévoilé la trajectoire des coupeurs de route. «La ceinture qui part de Sakassou à Béoumi, en traversant Vavoua, Gohitafla, Bouaflé, Zénoula, est la ceinture de coupeurs de route. Ces bandits partent de Bouaké, de Sakassou, de Béoumi et de Mankono. Ils se retrouvent dans cette zone (Bouaflé, Gohitala et Zénoula, au centre-est ndlr) pour attaquer les populations », s’est-il indigné. «Ils agissent tranquillement. Ils ne se sentent ni gênés ni menacés. Ils vous perturbent ; souvent, il y a mort d’hom­mes. C’est pourquoi le président de la République nous a demandé de nous intéresser à ce phénomène. C’est un signal que je lance ici à Gohitafla. Je demande aux coupeurs de route de cesser leurs activités. Qu’ils arrêtent de traumatiser les populations», a interpellé le ministre, encourageant la collaboration des populations. D’Oumé à Béoumi, en passant par Sinfra, Gohitafla et Zuénoula, l’émissaire du gouvernement a mis en garde les policiers, les gendarmes et les militaires contre le racket, l’incivisme et l’indiscipline.


Ouattara Moussa, envoyé spécial

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires