Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Côte d’Ivoire : opération d’identification des victimes de guerre
Publié le lundi 2 septembre 2013  |  Xinhua


Journée
© Abidjan.net par Atapointe
Journée nationale de la Solidarité: La ministre Anne Ouloto livre le message du gouvernement ivoirien
Dimanche 25 Août 2013. Abidjan Plateau. A l’occasion de la Journée Nationale de la Solidarité édition 2013, le Gouvernement par la voix de Anne Ouloto,ministre en charge de la solidarité, de la famille, de la femme et de l`enfant a porté un message à l’attention de chaque citoyen


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

ABIDJAN -- Les victimes de la crise post-électorale ivoirienne seront prochainement identifiées en vue de leur prise en charge, a-t-on appris dimanche au près du ministère ivoirien de la Solidarité.

Selon la ministre de la Solidarité Anne Ouloto, les autorités ivoiriennes se sont attelées à faire d'abord faire face aux urgences, à savoir le retour des déplacés, dès l'éclatement de la crise.

"Les défis qui s'imposent à nous aujourd'hui sont ceux de l'identification des victimes avant d'envisager l'approche de la prise en charge. Il nous faut connaître rapidement qui est victimes et qui ne l'est pas, dans l'intérêt de la cohésion sociale, de la réconciliation et de la paix", a énoncé Mme Ouloto.

A en croire celle-ci, il s'agira de définir de manière précise le statut de victimes de guerre, leur catégorisation et les organisations concernées, afin d'arriver au plus vite aux réparations.

Pour les autorités du pays, le recensement sera une opportunité de connaître de manière exhaustive le nombre de victimes de guerre afin de permettre au gouvernement d'apporter des solutions "sans complaisance".

A plusieurs occasions, les associations des victimes de la crise post-électorale Drissa Soumahoro a pour sa part plaidé pour une accélération du processus d'identification, notant que de nombreuses victimes vivent dans des conditions difficiles.

"Il faut trouver les mécanismes de réinsertion concrète et urgente des victimes à travers par exemple des activités génératrices de revenus", ont-elles recommandé.

De nombreuses personnes ont subi des préjudices moraux et matériels suite à la crise post-électorale aiguë qui a secoué le pays cinq mois durant, faisant au moins 3 000 morts et un million de déplacés selon les autorités ivoiriennes.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires