Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Notre Voie N° 4511 du 6/9/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Société

Gueyo : les Frci pillent les récoltes de cacao
Publié le vendredi 6 septembre 2013  |  Notre Voie


Fighters
© Getty Images par DR
Fighters from the Republican Forces rebels walk at the village of Pekanhouebly on the border of Ivory Coast and Liberia
Jeudi 24 mars 2011. Frontière du Libéria. Des soldats des FRCI en patrouille près du village de Pekanhouebly


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les éléments des Frci chargés de la surveillance des plantations de cacao des villages déguerpis ont décidé de se détourner de leur mission. Dans les forêts de Balekobrousse et Nigré où ils ont été déversés par le pouvoir Ouattara, ils s'adonnent plutôt au pillage du cacao abandonné par les populations dans leur fuite. « Pourtant, le gouvernement nous avait dit qu'on pouvait récolter notre cacao jusqu'à ce que les arbres de la Sodefor poussent. Mais, depuis qu'on nous a chassés de la forêt, ce sont les Frci qui récoltent nos produits », a dénoncé Koffi K. Basile, planteur dans la forêt classée de Dabouyo. Et d'ajouter que, la situation qui prévaut dans les plantations ne permet pas de s'y aventurer. Car, tout le monde a peur de rencontrer les Frci en empruntant la route pour aller récolter le cacao. M. Nikema qui est planteur à Baleko et aujourd'hui réfugié à Gueyo ne dit pas autre chose. «Nous avons peur des Frci qui sont dans les plantations. Ils font croire que c’est pour empêcher les populations de retourner sur leurs sites et pourtant, c’est eux qui commercialisent nos produits au lieu de nous aider à faire la récolte comme il a été décidé par les autorités », se plaint-il. En plus du cacao, les charpentes et les toits des maisons démolies dans les forêts se retrouvent actuellement sur les marchés de Sassandra, de Soubré ou de Meagui . Ainsi, le 21 juillet dernier les éléments de la gendarmerie de Soubré ont interpellé dame Amy Sissoko dans la localité de SIPECI transportant à bord d'un camion, 129 chevrons et 348 tôles. Interrogée, elle a reconnu avoir acheté ce matériel dans le village de Groussikro, dans la sous préfecture de Baleko.

Robalé Symphorien

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires