Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Haute couture: Tidiane Traoré veut redonner à la mode ivoirienne ses lettres de noblesse
Publié le mercredi 18 septembre 2013  |  Ivoire-Presse


Haute
© Ivoire-Presse par DR
Haute couture: Tidiane Traoré veut redonner à la mode ivoirienne ses lettres de noblesse
Photo: le grand couturier Tidiane Traoré


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan - Le géant de la haute couture ivoirienne, Tidiane Traoré, fondateur des célèbres "Cours Tidiane" revient sur la sellette. Dans sa retraite où il a regardé ses disciples éclore et aller à la conquête du monde ces dernières années, l’habilleur des chefs d’Etat et des Premières dames sous le Président Houphouët-Boigny a mûrement réfléchi avant de décider de revenir reprendre le flambeau. C’est ainsi qu’il a rencontré la presse culturelle samedi 14 septembre 2013 en sa résidence privée de Bassam pour signaler son retour sur scène. La Côte d’Ivoire émergente ne se construira pas sans lui.

Un vêtement doit pouvoir se porter pendant des années, voire se transmettre de générations en générations. Bien entendu, les habits dont on parle ici n’ont rien à voir avec les prêt-à-porter fabriqués de façon industrielle et vendus au kilo dans nos rues. Le connaisseur parle ici des costumes, tailleurs, chemises et autres robes cousus sur mesure par des spécialistes de la chose. Aujourd’hui, les valeurs se perdent. Le bon goût n’est plus à l’ordre du jour. Ce que Tidiane Traoré ne peut plus supporter.

Depuis les indépendances, depuis 1957 pour être plus précis, Tidiane Traoré s’est construit une réputation de grand travailleur dans le monde de la mode et de la haute couture. En Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde, cet autodidacte a côtoyé les plus grands noms et appris à leur école: Pierre Cardin, Yves St-Laurent, Paco Rabanne... Avec lui, les noms ne s’emploient pas n’importe comment. N’est pas couturier qui veut. Encore moins styliste, modéliste, créateur, etc. La couture pour Traoré, c’est un art. Qui commence par le choix du tissu et la qualité du fil à coudre. Et l’école où il enseigne sa méthode, les "Cours et Cabinet Tidiane", a vu le jour en 1972, à Marcory Zone 4. Reconnu par le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, cet établissement enseigne tous les métiers de la couture et délivre des diplômes d’Etat (CAP, BEP, Baccalauréat professionnel, etc.). N’est-ce pas de cette école qu’est sortie Nathalie Konan (NK Style) ? Conférencier international, Traoré enseignera également sa méthode dans de nombreux pays africains, avant de la consigner dans des bouquins.

Aujourd’hui, l’homme a hâte de reprendre les rênes du syndicat qu’il a mis sur pied pour relancer la mode ivoirienne. Il souhaite également faire revivre "la nuit des créateurs", la "quinzaine du pagne" et surtout le concours "les ciseaux d’or", dont les premiers lauréats ont été Pathé’O, Miss Zahui, Mme Chantal Doué... L’homme qui a fait venir Alpha Di, Paco Rabanne, Chris Seydou et autres célébrités sur les bords de la lagune Ebrié pourra ainsi donner du travail aux mannequins et refaire d’Abidjan la capitale africaine de la mode. Tout un chantier, à l’image des travaux d’hercule qu’il a entrepris à Grand-Bassam sur les sites qui abriteront les nouveaux locaux de son école et de ses ateliers. Wait and see !

Edgar Kouassi

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires