Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 2921 du 24/9/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Art et Culture

Littérature / ‘‘La vie comme elle va’’ : Israël Yoroba Guebo interpelle les acteurs de médias
Publié le mardi 24 septembre 2013  |  L’intelligent d’Abidjan




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

‘‘La vie comme elle va’’, c’est le titre de la première œuvre de Israël Yoroba Guebo, journaliste, blogueur et chargé de cours en Webjournalisme à l’Institut des Sciences des techniques de la Communication (ISTC) d’Abidjan. La dédicace du livre qui a eu lieu récemment au CERAP sis à Cocody, a été l’occasion pour l’auteur de rappeler la mission du journaliste. « Le journaliste est un porteur de paix. Nous écrivons pour des hommes qui ont besoin de la paix. Seuls nos écrits peuvent leur apporter cette paix. Le journaliste est par essence, celui qui dit la vérité. C’est pourquoi, tout ce qu’il dit est considéré », a indiqué Israël Yoroba qui insiste sur la nécessité pour les journalistes ivoiriens à écrire selon les règles de la déontologie et de l’éthique. ‘‘La vie comme elle va’’, est une chronique. Mieux, un recueil de scènes de villes publiées dans des journaux ou sur internet par l’auteur depuis ses débuts dans le journalisme. Des articles qui relatent les grands évènements qui ont marqués la Côte d’ Ivoire de 2006 à 2011. Ainsi, de la page 55 à la page 70, dans un style journalistique simple et digeste, Israël Yoroba y fait revivre les différentes étapes de la célébration du lundi 30 juillet 2007, journée de ‘‘La flamme de la paix’’. Il relate les évènements en parlant des choses qu’il a vues, entendues, ressenties avant, pendant et après son voyage pour Bouaké du 29 au 30 juillet 2007. Dans ‘‘La vie comme elle va’’, « l’auteur nous fait balader avec lui. Il regarde tout ce qui bouge, s’anime, va et vient ou fait de la figuration dans le théâtre quotidien de la vie. Même ce qui est inerte ne lui échappe guère. Le décor l’intéresse plus qu’il regarde, observe et se fait le devoir de rendre. Chaque article de ce livre est une escale, un arrêt », a soutenu Alfred Dan Moussa, Directeur général de l’ISTC qui a par ailleurs préfacé l’œuvre.

O.Dama

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires