Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4162 du 7/10/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Société

Lutte contre la fraude et la contrefaçon: Des industriels s’engagent auprès du gouvernement
Publié le lundi 7 octobre 2013  |  Le Patriote




 Vos outils




Les groupes industriels Sucrivoire et Sucaf ont décidé d’accompagner le gouvernement ivoirien dans la lutte contre la fraude et la contrefaçon. Ils ont signé vendredi dernier, au cabinet du ministère du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des Pme, une convention pour lutter contre ces différents fléaux. A travers ce pacte, ces deux entreprises industrielles s’engagent à investir les lieux de vente et à vérifier l’originalité des produits vendus sur le marché afin d’aider les autorités à saisir les articles contrefaits. Selon Jean Claude Conquet, directeur général de Sucrivoire, les industriels pourront désormais jouer leur partition dans cette lutte, aux côtés du ministère du Commerce, de la douane et de la gendarmerie. Ce, à travers la formation des agents de ces différents corps, en vue de leur permettre de faire la distinction entre l’original et la contrefaçon. Le ministre du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des pme, Jean-Louis Billon, a fait remarquer que la recrudescence de la fraude ces dernières années, a occasionné la baisse des recettes fiscales de l’Etat. Ajoutant que les produits contrefaits ont un impact négatif sur la santé des consommateurs. Billon a toutefois souligné que cette lutte s’étendra aux autres secteurs comme le textile. Pour sa part, le directeur général de Sucaf, Jean Claude Schmidt, a révélé que le problème du foncier rural devient une problématique dans les zones où ils sont présents. «La cession des terres par l’Etat est aujourd’hui remise en cause par les populations, alors que l’Etat est propriétaire de ces terres», a déploré le directeur général de Sucaf. En marge de la signature de convention entre le ministère du Commerce et ces deux groupes industriels, une autre, portant sur les bouillons déshydratés, a été paraphée entre le ministère du Commerce et le groupe Nestlé. Le directeur des ressources humaines de Nestlé, David Sey, a expliqué que sa société a connu une baisse de son chiffre d’affaires (entre 3 et 5%), du fait de ces bouillons contrefaits. Il a donc assuré de la détermination du groupe Nestlé à aider l’Etat ivoirien à éradiquer les phénomènes de la fraude et de la contrefaçon.

Soumba.O

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires