Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Elevage : Le PPAAO/WAAPP vaccine 15 millions de volailles traditionnelles
Publié le mardi 22 octobre 2013  |  Ministères


Elevage
© Ministères par DR
Elevage : Le PPAAO/WAAPP vaccine 15 millions de volailles traditionnelles
Le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) a depuis 2012, initié en collaboration avec la Direction des Services Vétérinaires une campagne de vaccination des volailles traditionnelles dans la zone Nord de la Côte d’Ivoire.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) a depuis 2012, initié en collaboration avec la Direction des Services Vétérinaires une campagne de vaccination des volailles traditionnelles dans la zone Nord de la Côte d’Ivoire. En adéquation avec la stratégie du gouvernement en matière de santé animale, cette campagne de vaccination a pour objectif d’améliorer la productivité des élevages de volailles traditionnelles, par la vaccination de masse contre la pseudo peste aviaire appelée aussi maladie de Newcastle.

La pseudo peste aviaire est la maladie la plus grave qui sévit au sein de la volaille traditionnelle. Présente à toutes les saisons de l’année, elle affecte toutes les catégories de volailles et est à l’origine d’un taux de mortalité de plus de 70% des poussins. Ainsi, chaque année, la pseudo peste aviaire fait des ravages qui occasionnent des pertes de revenu chez les éleveurs.

Pour prévenir les effets néfastes de cette maladie, le PPAAO/WAAPP a procédé à 2 campagnes de vaccination de la volaille traditionnelle dans la zone Nord de la Côte d’Ivoire en 2012 et sur la période de juin à septembre 2013 en vue de sauvegarder les revenus des éleveurs.

En effet, l’effectif de la volaille traditionnelle en Côte d’Ivoire est estimé à plus de 20 millions dont 80% dans la Zone Nord.

Afin de permettre la réussite de la campagne de vaccination, une sensibilisation a été faite auprès des ménages à travers les radios de proximité et des séances d’information dans les villes, les villages et les campements de ladite zone.

Ainsi, sous l’initiative du PPAAO/WAAPP-Côte d’Ivoire et en collaboration avec les services vétérinaires, les agents vaccinateurs ont parcouru les villes, les villages et les hameaux dans les départements notamment de Korhogo, Sinematiali, Dikodougou, Boundiali, Kouto, Tengrela, Ferkessédougou, Kong, Ouangolodougou, Bouna, Nassian, Doropo et Tehini pour vacciner 15 millions de volailles traditionnelles.

Au cours de cette campagne de vaccination, les femmes et les hommes sont sortis nombreux pour faire vacciner leurs volailles composées de Pintades, de poulets, de cailles, de canards, de dindons et de pigeons.

La campagne de vaccination a été saluée par les populations qui ont exprimé leur joie et leur satisfaction quant aux meilleurs résultats enregistrés sur les élevages de volailles depuis le début de la mise en œuvre du projet de vaccination.

Au titre des résultats, il s’agit entre autres de l’augmentation des effectifs, de la réduction de la mortalité dans les zones vaccinées et de l’embonpoint des sujets vaccinés.
A la fin de chaque séance de vaccination, des reçus de vaccination sont délivrés à chaque propriétaire de volailles pour permettre d’avoir la traçabilité et de faire le suivi de la volaille.

Par ailleurs, les producteurs de volailles traditionnelles ont exprimé le vœu de bénéficier d’un appui de l’Etat pour faire de l’élevage de volailles traditionnelles une activité principale génératrice de revenu.

Au terme des 2 années de campagne de vaccination contre la pseudo peste aviaire, le dispositif mis en place par le PPAAO/ WAAPP permettra aux services vétérinaires et d’encadrement d’assurer la relève en vue de l’autosuffisance en protéines animales en Côte d’Ivoire.

Il faut rappeler, que l’aviculture traditionnelle intervient fortement dans la sécurité alimentaire et contribue à l’amélioration de l’équilibre nutritionnel des familles et des revenus des petits ménages, particulièrement chez les femmes.

Le service de communication

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires