Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4175 du 23/10/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Visite du chef de l’état dans le gbeke : Les travaux de réhabilitation vont bon train
Publié le mercredi 23 octobre 2013  |  Le Patriote


Solidarité:
© Abidjan.net par Atapointe
Solidarité: Les ministres Anne Ouloto et Paul Koffi commémorent la journée internationale de la veuve
Dimanche 23 Juin 2013. Place d`armes du camp Gallienie du Plateau. Sous l’égide du ministère de la solidarité, de la famille et de la femme et en collaboration avec le ministère de la défense, Anne Ouloto et Paul Koffi ont à l`occasion de la 3eme édition de la journée internationale de la veuve,apporté le soutien de l`Etat ivoirien aux veuves de militaires


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Sauf changement de dernière minute, le président de la République effectuera une visite d’Etat dans les régions de Gbêkê et du Bélier, du 25 novembre au 1er décembre prochain. L’annonce officielle de cette visite aux populations de la région a été faite le samedi 1er octobre dernier, par le ministre auprès du Président de la République, chargé de la Défense, Paul Koffi Koffi.

Comment prépare-t-on cette visite dans le Gbêkê ?

A l’annonce de la nouvelle, perçue par toutes les populations comme une « renaissance » de la région, autorités politiques, administratives et coutumières, et même le citoyen lambda, sont à pied d’œuvre pour une réussite parfaite de cette visite. Dans le Gbêkê, des travaux sont en cours. Notamment, la réfection de certains axes routiers, mais aussi la réhabilitation de certains édifices publics, l’adduction en eau potable et la connexion des ménages au réseau électrique. Les espaces hôteliers non plus ne restent pas en marge. En tout cas, chacun donne du sien pour la réussite de cet évènement plutôt festif.

Au plan des infrastructures

Plusieurs travaux de réhabilitation et de rénovation des édifices publics au niveau de Bouaké, capitale de la région de Gbêkê, sont perceptibles. Ainsi, la préfecture de Bouaké fait peau neuve. Faut-t-il le rappeler, la préfecture a été vandalisée puis brûlée par des manifestants suite à la dissolution du gouvernement et de la révocation par Laurent Gbagbo de l’ex-président de la Commission électorale indépendante (CEI) en 2009. Aujourd’hui, bien que les travaux ne soient encore achevés, c’est une préfecture relookée et dotée pour la circonstance, d’une salle de presse qu’il est donné aux visiteurs de percevoir. Les travaux pourraient tenir dans le délai, dans la mesure où, selon des indiscrétions, le Conseil de gouvernement pourrait s’y tenir. La résidence présidentielle, abandonnée pendant des lustres, fait sa mue. Des travaux de rénovation, dont la fin est prévue pour fin octobre, sont en cours, nous a-t-on informés. En ce qui concerne le secteur routier, les nids de poules sont tous bouchés. Les caniveaux également sont en train d’être débouchés.
L’eau et l’électricité sont vitales pour le citoyen. Et les responsables régionaux de ces entités ne veulent pas rester en marge de cette visite. Au niveau de l’électricité, de jour comme de nuit, les services sont à pied d’œuvre pour améliorer l’éclairage public. Certains secteurs connus pour leur obscurité, sont aujourd’hui éclairés. Des réverbères sont installés ça et là. Ce qui fait dire à des visiteurs que le Gbêkê est devenu une « ville lumière». Comment la Cie contribue-t-elle au succès de la visite ? Désirée Yao, directrice régionale adjointe à la compagnie ivoirienne d’électricité raconte : « Nous travaillons sur les entretiens de l’éclairage public en remédiant à toutes les défaillances sur le réseau. Nous avons mis en place, un programme de remplacement des poteaux défaillants. Même le remplacement des câbles volés est aussi dans notre agenda, afin de permettre une nette qualité d’électricité dans les ménages», a-t-elle dit. De Béoumi à Sakassou en passant par Botro et Bouaké, c’est le même constat. Aux dires de la directrice, il est prévu des travaux d’extension, en collaboration avec Côte d’Ivoire Energie. Désirée Yao a toutefois assuré que toute la région de Gbêkê « bénéficiera de l’extension du réseau. Mais les quartiers qui bénéficient seront connus avec exactitude après les travaux de validation avec le ministère de tutelle ». Concernant l’adduction d’eau, Béoumi bénéficiera de 15 nouvelles pompes manuelles, 3 forages, 4 hydrauliques urbaines, 25 km en plus dans le réseau hydraulique. A Botro, 60 pompes villageoises ont été réparées sur 86. Pour le reste à réparer, l’on annonce l’arrivée très prochaine de pièces de rechange. 8 nouveaux forages sont prévus également à Diabo. Le ministre des infrastructures économiques a promis la réhabilitation du réservoir de stockage pour une autonomie. Et pour bien faire les choses, la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) a revu les abonnements à la baisse. Pour la circonstance, l’abonnement s’élève à 20 mille francs FCFA contre 180 mille FCFA. Pour s’enquérir de l’avancée des travaux, le ministre des infrastructures économiques a mené récemment une mission dans la région du Bélier et de Gbêkê. Le ministre Patrick Achi s’est voulu rassurant quant à la fin des travaux. «Je reviendrai le 8 novembre dans la région pour réceptionner tous les travaux. Mettez tout en œuvre pour finir dans ce délai », a-t-il indiqué. Il est prévu à Bouaké environ 25 km de bitume dont 11 à réhabiliter et 14 à revêtir.

Au plan sanitaire

Dans les zones rurales, 10 km de piste connaîtront un ré-profilage lourd. Béoumi quant à elle se taille la part de 883 kilomètres de route. Le bac bombardé par l’aviation de Laurent Gbagbo sera remis en état. C’était l’une des promesses de Patrick Achi. Botro se taille avec 343 km de routes 10 km de rechargement dans la ville et 10 km d’ouverture de voies.
L’on s’évertue à ragaillardir les centres de santé en médicaments. Certains centres de santé connaissent une vraie mue. Selon un médecin, qui a requis l’anonymat, « nous serons tous mobilisés durant tout le temps que va durer cette visite. Notre crédo est de sauver et soigner les personnes. Donc nous serons à ce rendez-vous», nous confie-t-il. Dans les locaux de la Croix rouge, c’est la même rengaine. Des équipes commencent à se constituer. Chacun veut donner du sien.

Réceptifs hôteliers, restaurants et populations mis à contribution

Comme toute la population, les opérateurs économiques veulent jouer leur partition. Restaurants et hôtels sont en concurrence. Des couches de peinture çà et là. Remplacement de couvertures de lits. Même les hôtels et restaurants de fortune donnent un nouveau visage. Pour pallier au déficit de chambres dans les hôtels au cours de cette visite, le préfet de région, Konin Aka, a sollicité le concours des populations afin qu’ils mettent à sa disposition les maisons de haut standing. Ce qui pourrait permettre d’héberger un bon nombre de personnes venues pour la circonstance.

Au plan sécuritaire, un contingent du CCDO est sur place et fait la ronde. Les policiers quant à eux redoublent les contrôles des véhicules et autres engins motorisés. Ils disent ne pas vouloir se faire surprendre par des scélérats. Lors de la rencontre d’information qu’avait eue le ministre Paul Koffi Koffi et les populations de la région à Bouaké, il a assuré que la stratégie sécuritaire est déjà prête. Cependant, il invité les industriels à une plus grande collaboration. En tout cas, c’est une région toute neuve qui se présente aux citoyens.
Coulibaly Souleymane, correspondant

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires