Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2504 du 8/11/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Politique

Après les attaques contre les Frci : l’armée boucle Agboville
Publié le vendredi 8 novembre 2013  |  Nord-Sud


Les
© AFP par ISSOUF SANOGO
Les soldats ivoiriens formés par la force Licorne avant leur déploiement au Mali
Samedi 06 avril 2013, Lomo Sud. Les troupes militaires de la Force Licorne participent à un exercice militaire avec les FRCI. Les soldats FRCI font partie du contingent des militaires ivoiriens qui doivent rejoindre la mission de la force africaine au Mali


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le lancement de l’opération militaire, ‘’Téré’’, a eu lieu hier à Agboville, chef-lieu de l’Agnéby-Tiassa. Durant un mois, les soldats issus de plusieurs unités, dont la célèbre Force spéciale, vont passer au peigne fin la région pour débusquer les bandes armées.

L’armée montre ses muscles. Les militaires sont mobilisés contre les assaillants tapis dans la forêt d’Agboville. Une vaste opération de sécurisation globale de l’Agnéby-Tiassa, dénommée ‘’Opération Téré’’, a été lancée hier lors d’une cérémonie marquant le début de ces manœuvres. Plusieurs unités de des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), de la police, de la gendarmerie et de la force spéciale ont pris d’assaut les villages de Robino, Laoguié, Oreskobou, Séchi et Anangué. Du côté d’Azaguié, les quartiers de Achekoua, Enévie, Carrefour Mafou-Mafou seront visités par les hommes du colonel Doumbia, commandant de la Force spéciale des Frci. Pour cette mission, de grands moyens ont été déployés : véhicules 4x4, armes d’assauts fusils mitrailleurs 12/7, bitubes, roquettes etc…« Elle se joue maintenant et elle durera un mois à partir d’aujourd’hui », a déclaré le chef d’état-major général adjoint, chargé des opérations, le général de brigade Touré Sékou, qui a procédé au lancement de cette opération. Il s’agit, pour les Frci, à travers cette initiative, de lutter contre le phénomène des coupeurs de route, le grand banditisme, les bandes armées présentes dans les forêts et campements du pays profond, ainsi que contre les barrages illégaux, a indiqué le général Touré. « Nous avons démarré à Agboville, pour un symbole », a-t-il souligné, précisant qu’il s’agit d’une  opération nationale. «  Ce n’est pas une opération contre Agboville.» Il a demandé aux populations d’être rassurées sur l’objectif de cette mission de sécurisation qui, rappelle-t-il, n’est dirigée contre personne, et s’inscrit bien dans la sécurisation globale du territoire. Le chef d’état-major adjoint a expliqué que l’intervention qui a lieu à Agboville se fait au titre de la première région militaire, et constitue le lancement au plan national. « Simultanément, trois autres opérations ont eu lieu dans trois régions militaires du pays», a-t-il annoncé. Une autre a lieu à Guessabo, au titre de la deuxième région militaire, une à Toumodi pour la troisième région militaire, et la dernière à Ferkessédougou, pour la quatrième région militaire. Le général Touré a ordonné aux soldats d’avoir de bons rapports avec les populations locales. Il  a rappelé que ce sont 32 barrages légaux qui ont été autorisés sur le territoire national. Ce déploiement dans l’Agnéby-Tiassa est consécutif à une série d’attaques contre les hommes du lieutenant Traoré Amara, commandant des sFrci d’Agboville. Les déstabilisateurs se sont signalés trois fois en un mois.

Bahi K.


 Articles associés

 

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires