Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Politique

La Côte d’Ivoire veut assurer une reconversion "efficiente" des ex-combattants dans la vie civile
Publié le samedi 30 novembre 2013  |  Xinhua


Démarrage
© Abidjan.net par Atapointe
Démarrage du processus de désarmement obligatoire des ex combattants d’Abobo
Vendredi 23 août 2013, Abidjan. Le Commandant Koné Gaoussou alias Jah Gao procède à un désarmement obligatoire des ex-combattants d’Abobo.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le gouvernement ivoirien a promis d'assurer une reconversion "efficiente" des ex-combattants dans la vie civile.

Le directeur régional de l'Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réinsertion des ex-combattants (ADDR) du Worodougou Ibrahim Bamba qui s'exprimait vendredi à Séguéla (nord- ouest), a affirmé que les ex-combattants se montrent aptes à gérer les projets élaborés pour leur réinsertion sociale.

"Nous exhortons les jeunes qui n'ont pas encore déposé les armes à le faire afin de bénéficier de projets", a-t-il souligné.

Le représentant du directeur général de l'ADDR, Karna Soro, a pour sa part rappelé que plusieurs projets sont en cours au profit des ex-belligérants démobilisés, dans divers domaines de la vie civile tels que l'artisanat, le commerce, le transport, la transformation des déchets plastiques en pavé et les travaux de génie civil.

Pour les responsables de la structure en charge de la réinsertion, "personne ne sera oublié dans le processus".

La Côte d'Ivoire sort de manière progressive d'une crise post-électorale aiguë qui a secoué le pays en 2010 et 2011, faisant au moins 3 000 morts et un million de déplacés.

Plusieurs jeunes Ivoiriens avaient pris les armes au plus fort du conflit pour combattre aux côtés des forces pro-Gbagbo et des forces pro-Ouattara.

Quelque 65.000 jeunes ex-soldats sont concernés par le programme de reconversion sociale.

Le gouvernement a besoin de 90 milliards de francs CFA pour assurer le retour à la vie civile de ces ex-combattants avec la promesse de réinsérer 35 000 cette année et les autres l'année prochaine.

Comment

 Commentaires



Comment