Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2539 du 21/12/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Politique

Wattao, à propos du meeting avorté d’Affi à Doropo : « Je n’ai rien à voir dans cette affaire »
Publié le samedi 21 decembre 2013  |  Nord-Sud


Visite
© Abidjan.net par Atapointe
Visite d`Etat dans le Gbêkê: Conseil des ministres de Bouaké
Mardi 26 novembre 2013. SEM Alassane Ouattara a présidé un conseil des ministres à la Préfecture de Bouaké dans le cadre de la visite d`Etat qu`il effectue dans la région du Gbêkê. Photo : wattao.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Issiaka Ouattara dit Wattao balaie tout du revers de la main ! Joint hier par téléphone, le patron du Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo) a catégoriquement réfuté les accusations portées contre lui dans les incidents qui ont émaillé, jeudi, la tournée du leader du Front populaire ivoirien (Fpi), dans le département de Bouna. « Je n’ai absolument rien à voir dans cette affaire », a objecté le chef des opérations du Ccdo, qui se dit surpris d’être accusé à la suite de l’incident ayant provoqué la perturbation du meeting que le président du Fpi animait ce jour à Doropo. « Qu’ils aillent chercher ailleurs ceux qui les ont empêchés de tenir leur meeting parce que je ne savais même pas qu’Affi N’Guessan était à Doropo. C’est lorsque les échauffourées sont survenues que j’ai su qu’il y était. Le préfet m’a sollicité pour ramener les jeunes au calme. Ce que j’ai tenté de faire en vain », a expliqué Wattao, par ailleurs commandant en second de la Garde républicaine. « J’ai déjà tellement à faire avec la sécurisation des biens et des personnes en ces périodes de fêtes de fin d’année !  Je n’ai rien à voir dans cette affaire», a-t-il insisté. Mais pour lui, les frontistes ne devraient s’en prendre qu’à eux-mêmes. « En cherchant à comprendre ce qui a bien pu se passer, selon les informations que j’ai pu avoir, les jeunes ont été révoltés par les discours hostiles au président de la République que tenait Affi N’Guessan dans le cadre de sa tournée à Bouna. Les jeunes gens ont trouvé excessifs les propos du président du Fpi », a analysé Issiaka Ouattara. « Ne serait-il pas bon qu’au moment où on parle de paix et de réconciliation, que chacun joue sa partition en évitant notamment toutes les provocations qui peuvent faire dégénérer la situation ? », s’est interrogé Wattao.

Marc Dossa

Comment

 Commentaires



Comment