Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage

Défense:
© Ministères par DR

Défense:
© Ministères par DR



 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Société

Défense: visite surprise du Commissaire du gouvernement, le colonel Ange Kessi aux corridors
Publié le lundi 30 decembre 2013  |  Ministères


Défense:
© Ministères par DR
Défense: visite surprise du Commissaire du gouvernement, le colonel Ange Kessi aux corridors d`Abidjan
Le Commissaire du gouvernement y a effectué une visite-surprise. En effet, le colonel Ange Kessi Kouamé s’est rendu les mardi 24 et jeudi 26 décembre 2013 sur les corridors de Gonzagueville, Dabou et Anyama pour vérifier les procédures de contrôle des pièces d’identité par les éléments des forces de l’ordre.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan - Alerté par des organisations de défense de droit de l’homme, et saisi par de nombreux usagers sur des malversations qui auraient cours dans les corridors militaires installés autour d’Abidjan, le Commissaire du gouvernement y a effectué une visite-surprise. En effet, le colonel Ange Kessi Kouamé s’est rendu les mardi 24 et jeudi 26 décembre 2013 sur les corridors de Gonzagueville, Dabou et Anyama pour vérifier les procédures de contrôle des pièces d’identité par les éléments des forces de l’ordre. Il expliquera notamment à la presse que même si la sécurité s’est nettement améliorée, il s’imposait le besoin impérieux de susciter la vigilance des forces de l’ordre face aux activités subversives de groupes armés dans le respect scrupuleux des droits de l’homme et des libertés privées. Pour Ange Kessi, donc, les contrôles de routine peuvent se faire sans attenter aux droits des populations, en suivant scrupuleusement les procédures ou les consignes prévues par la loi. Aux agents qui ne se conformeront pas à ces prescriptions, le Commissaire du Gouvernement a promis des sanctions sévères pour violations de consignes.

Le service communication

Comment

 Commentaires



Comment