Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Politique

L’UREM-CEDEAO-CI pose un acte de plus pour la réconciliation nationale
Publié le lundi 6 janvier 2014  |  AIP


Cohésion
© Abidjan.net par Atapointe
Cohésion sous-régionale: réunion de crise de l`UREM CEDEAO
Lundi 05 Août 2013. Cocody Rue Lepic. Les ressortissants de la CEDEAO réunis au sein de l`UREM-CEDEAO-CI ont participé à une réunion de crise relative au bicéphalisme qui mine cette union depuis peu.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan – Dans le cadre de son engagement à contribuer au processus de réconciliation nationale prônée par le chef de l’Etat, le président de l’Union des ressortissants des Etats membres de la CEDEAO résidant en Côte d’Ivoire (UREM-CEDEAO-CI), Al Hassann Demba a organisé samedi un meeting pour sensibiliser à la réconciliation nationale, la cohésion sociale et la paix dans le pays.

Lors d’un meeting tenu samedi à la place Inch’Allah de Koumassi (Abidjan Sud) sur le thème "Réconciliation nationale, Cohésion sociale et Paix en Côte d’Ivoire : quelle Stratégie pour l’UREM-CEDEAO?", M. Demba a exhorté les ressortissants des 15 Etats membres de la CEDEAO vivant en Côte d’Ivoire à accompagner les actions d’Alassane Ouattara, président en exercice de l’institution, pour une Afrique de l’ouest forte.

« Cet engagement sera dénué de toute considération ethnique, religieuse ou politique pour qu’ensemble, unis et solidaires, nous relevions ce défi, car, ne dit-on pas que l’union fait la force ? », a-t-il ajouté.

Selon Al Hassann Demba qui a rappelé la mobilisation de l’UREM-CEDEAO-CI notamment lors de la visite présidentielle dans la région de Gbèkè du 25 au 29 novembre, son organisation se veut une institution sous-régionale de soutien à la CEDEAO, pour le développement d’une Afrique unie et solidaire, dans un climat de paix durable.

Pour y parvenir, l’Union a adopté une stratégie consistant en une série d’activités. Elles se déclinent en des caravanes de sensibilisation à la réconciliation nationale, à la cohésion sociale et à la paix; des séminaires de formation et d’information à l’attention des populations sur la nécessité du pardon et du vivre ensemble; l’implantation de sous-sections de l’UREM-CEDEAO sur l’ensemble du territoire ivoirien.

Il va s’agir également de mener des actions de lutte contre la pauvreté, la traite des enfants et les violences faites aux femmes; d’œuvrer au règlement des conflits interethniques et fonciers; d’organiser des meetings apolitiques dans les communes d’Abidjan et de l’intérieur ainsi que des compétitions sportives, des concours culinaires, des concerts d’artistes de la sous-région, des semaines commerciales, des rencontres et échanges avec toutes les autorités ivoiriennes.

Pour réussir cette mission, l’UREM-CEDEAO-CI sollicite l’appui du Président de la République et du Gouvernement ivoiriens, de même que le soutien des chefs d’Etat de la CEDEAO à travers l’acquisition d’un siège équipé et fonctionnel, des passeports et visas diplomatiques pour les membres du bureau, des véhicules tout terrain de type 4X4, des moyens matériels et financiers conséquents.

Avant l’allocution de M. Demba, le député de Koumassi, Mme Fadiga Adjaratou (marraine), son homologue de Treichville, Mme Amy Tounkara, en sa qualité de présidente du Groupe des femmes parlementaires de la CEDEAO, les porte-parole des communautés francophone, anglophone et lusophone de la CEDEAO, respectivement Salogo Mamadou, Chief Okpara et Baldé Idrissa, entre autres, ont réaffirmé leur soutien aux actions fédératrices des populations de la sous-région menées par Al Hassann Demba.

(AIP)
cmas

Comment

 Commentaires



Comment