Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Économie

Côte d’Ivoire-Banque mondiale : Vers la mise en place d’une nouvelle stratégie de partenariat
Publié le mardi 28 janvier 2014  |  AIP


Développement:
© Abidjan.net par Atapointe
Développement: Ousmane Diagana, nouveau directeur des opérations de la Banque Mondiale face à la presse
Lundi 27 Janvier 2014. Abidjan. Cocody. Le nouveau directeur des opérations de la Banque Mondiale en Côte d`Ivoire, Ousmane Diagana a une une séance de prise de contact avec les journalistes et hommes de médias.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan - Le nouveau directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire annonce la mise en place d’une nouvelle stratégie de partenariat entre l’institution et la Côte d’Ivoire.

"Nous allons très bientôt commencer la préparation de notre nouvelle stratégie de partenariat avec la Côte d’Ivoire qui va être déroulée dans les trois à quatre années à passer en Côte d’Ivoire", a fait savoir, lundi, M. Diagana.

S’exprimant à l’occasion de sa première conférence de presse depuis sa prise de fonction dans la capitale économique ivoirienne, le représentant de la Banque mondiale estime que la Côte d’Ivoire n’est plus en situation de crise, "car, dit-il, l’urgence ne fait pas le développement".

"Nous sommes dans une logique de programme de développement, celle là qui crée la richesse, qui crée les conditions pour que cette richesse soit créée par le pays lui-même et par la population de ce pays", a-t-il expliqué.

Pour lui, il est bon de consolider les résultats acquis en Côte d’Ivoire.

"Les secteurs porteurs de croissance et de richesse seront nos priorités", a assuré M. Diagana, qui a cité au nombre de ses priorités le suivi-évaluation et le partage d’expériences.

"Créer les conditions d’un raccourci, pour permettre au pays d’aller rapidement, fera également partie de nos priorités", a-t-il soutenu, soulignant que cela se traduira "par des évaluations constantes qui puissent mieux raffiner la définition et la corrélation des politiques de la République".

Il s’agira, a-t-il poursuivi, de "créer les conditions d’un suivi-évaluation significatif, pour que les résultats des activités menées puissent être connus et appréciés à leur juste valeur, mais aussi de mettre la Côte d’Ivoire en relation avec d’autres pays ayant moins de potentialités qu’elle, mais se trouvant à un niveau de développement beaucoup plus élevé".

"La génération du savoir et la mise de ce savoir à la disposition des autorités et de l’ensemble des Ivoiriens font également partie de nos priorités", a-t-il conclu

(AIP)
Kkf/kkp/tm

Comment

 Commentaires



Comment