Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
NTIC
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3033 du 12/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


NTIC

Qualité du réseau de téléphonie / Le régulateur distribue les points : ‘‘Il y a une nette amélioration due aux pressions de l’Autorité et du Gouvernement’’
Publié le mercredi 12 fevrier 2014  |  L’intelligent d’Abidjan


ARTCI
© Abidjan.net par Serges T
ARTCI : le directeur général fait l`audit de la qualité des réseaux mobile 2G et 3G
Mardi 11 février 2014 Abidjan. Bilé Diéméléou, directeur général de l`autorité de régulation des télécommunication de Côte d`ivoire était face à la presse pour faire l`audit de la qualité des réseaux mobiles 2G et 3G. Selon lui, 2014 est une année de sanction pour les opérateurs qui ne serviront pas la qualité


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier



TIC

L’Autorité de régulation des télécommunications en Côte d’Ivoire (ARTCI) a rendu public son audit de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile de 2013 le mardi 11 février à Abidjan. C’est la deuxième fois que le régulateur communique sur les mesures de la qualité des services des 6 opérateurs du secteur. «Il ressort de l’analyse des résultats, une nette amélioration de la qualité de service des réseaux qui est à mettre au compte des actions de pression menées en permanence par l’ARTCI et le Gouvernement», a situé le Directeur général de l’Autorité, Bilé Diéméléou, à l’issue de la publication des résultats. Pour lui, qui à la publication du précédent rapport, soulignait qu’aucun opérateur ne remplissait les exigences du cahier de charges, l’amélioration de la qualité de service des réseaux est la preuve que les plaintes des consommateurs sont prises en compte par le régulateur qui les transmet aux opérateurs concernés. La nouveauté de ce rapport 2013 réside dans l’évaluation des services 3G. Et des 3 opérateurs ayant acquis la licence, les deux plus anciens opérateurs du secteur se retrouvent aux premières places. Places qu’ils conservent dans le classement général (2G/3G confondus). Selon Bilé Diéméléou, les opérateurs qui n’auront pas atteint les taux recommandés dans le cahier de charges seront sanctionnés cette année. Contrairement à l’année dernière qui était la période de sensibilisation. Au titre de ces sanctions, il a évoqué une pénalité allant jusqu’à 3% du chiffre d’affaires de l’année précédente, sanctions qui sont contenues dans l’ordonnance du 21 mars 2012. Quant à la périodicité des audits, le Directeur a dit que 2 audits par an, étaient suffisants pour ce genre d’évaluation. Annonçant pour bientôt des moyens permettant d’avoir un audit permanent pour rester à l’écoute des consommateurs. Il a soutenu que ce genre de contrôle avait également besoin de l’autorisation des opérateurs.



Les vrais chiffres du secteur en 2013

Pour un parc d’abonnés au mobile estimé à 19.373.037 clients, au fixe, 272.145 clients et enfin à l’Internet de 133.955 clients, le secteur aura enregistré un chiffre d’affaires de 952.806.744 FCFA. Pour des investissements sur la période estimé à 131.988.839 FCFA avec 3401 emplois crées. Sur les 5 dernières années (2009-2013), les investissements cumulés eux s’élèvent à environ 743 milliards FCFA.
Franck Ouraga

Comment

 Commentaires



Comment