Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3035 du 14/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

Des candidats envahissent l’ENS pour réclamer leur scolarité / Des enseignants parlent de manipulation : Comment le bras de fer de Vally Sidibé a failli virer au drame
Publié le vendredi 14 fevrier 2014  |  L’intelligent d’Abidjan




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le bras de fer qui oppose le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique au Directeur de l’Ecole normale supérieure (ENS) a enregisté un nouvel épisode avec l’irruption le jeudi 13 février 2014 de plusieurs jeunes au sein même de l’ENS.

Les communiqués qui ont mis le feu aux poudres

Un communiqué de presse diffusé le mercredi 12 février au Journal télévisé de 20h et publié dans certains journaux le lendemain stipulaient que seuls les candidats inscrits selon la procédure du ministère (inscription en ligne, paiement électronique des frais d’inscription, etc.) seraient pris en compte pour composer lors des différentes épreuves. Se sentant floués, une quarantaine de jeunes gens ont fait irruption le jeudi 13 février 2014 à l’ENS pour réclamer le remboursement de leurs frais d’inscription. Selon ces derniers le décret n°2011-396 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a été clair. Seule la direction de l’orientation et des examens (DOREX) est habilitée à organiser le concours dans cette prestigieuse école. « C’est tout à fait normal que les candidats grugés par les responsables de l’ENS courent reprendre leurs biens s’ils veulent intégrer cette école», lâche un des jeunes contestataires visiblement irrité.

‘’ Ces manifestants ne sont pas des étudiants ’’

Une fois à l’intérieur de l’école, les manifestatnts se sont mis à scander des propos hostiles à Valy Sidibé, Directeur général de l’ENS. Déchirant toutes les affiches, saccageant des bureaux. Le médecin chargé de faire les visites médicales des candidats, a payé le lourd tribut de cette folle journée. Il a été roué de coups, dépossédé de ses téléphones portables. Les quidams ont jeté leur dévolu sur deux camions appartenant au personnel médical. «C’est une machination grotesque orchestrée par les sbires de ceux qui n’ont pas intérêt à ce que l’ENS soit impliquée dans l’organisation du concours. Ces manifestants ne sont pas des étudiants. C’est un groupe de loubards payé pour accomplir une mission précise », contexte le docteur Jean Koblan, enseignant chercheur en philosophie politique. Selon un des responsables de la direction de l’ENS qui a voulu garder l’anonymat, la position de son Directeur général reste inchangée. Il assure qu’ils ne se laisseront pas faire. Le bras de fer du DG contre l’article 19 du Décret de novembre 2011, a failli virer au drame hier, alors que les positions restent tranchées. La désignation de la DOREX pour l’organisation des différents concours d’entrée à l’ENS, est vue d’un mauvais œil par le professeur Sidibé Valy et ses collaborateurs, qui dénonce une réduction de leur budget, tandis qu’au ministère l’on affirme qu’ils n’ont pas du tout à prevaloir d’un budget de concours. Une réunion de conseil de gestion co-organisée par la DOREX et l’ENS a été décidée par les deux parties.
OG et A.H

Comment

 Commentaires



Comment