Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Économie

Le CILSS adopte un budget de 13,5 milliards FCFA au titre de l’année 2014
Publié le mardi 18 fevrier 2014  |  APA


49ème
© Abidjan.net par Serges T
49ème session ordinaire du conseil des ministres du CILSS
Vendredi 14 février 2014 Abidjan.Ally Coulibaly ministre de l`intégration a présidé la 49ème session ordinaire du conseil des ministres du comité permanent inter-Etats de lutte contre la séchéresse dans le Sahel.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) a adopté un budget de 13,5 milliards de FCFA au titre de l’année 2014, au cours du 49ème conseil des ministres tenu, vendredi, à Abidjan, a appris APA mardi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.

Selon un communiqué de cette institution transmis à APA, les recettes proviendront essentiellement des allocutions budgétaires des Etats membres et des donateurs, ainsi que des ressources propres et exceptionnelles générées par le CILSS.

Toutefois, la part des donateurs est évaluée à la somme de 12.827.680.684 FCFA soit 94,35%. Ces donateurs sont entre autres l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), Famine Early Warning System Network (FEWS NET) organisation spécialisée dans le domaine de prévention et de réponse aux famines et autres formes de sécurité alimentaire.

L'Agence française de développement (AFD) et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) font, également, partie des partenaires techniques et financiers. L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, Georges Serre, au nom des partenaires techniques et financiers, s'était insurgé contre cette dépendance financière du CILSS des partenaires techniques et financiers.

A cette rencontre des ministres, il avait affirmé que les partenaires techniques et financiers « considèrent que la situation actuelle, où 94% du budget de cette année est pris en charge par les partenaires, n'est pas viable ».

C'est pourquoi, M. Serre avait invité les Etats membres du CILSS à financer eux-mêmes leurs activités afin de faire face aux défis qui se présentent à l'institution avant de rappeler qu'«en 2013, seulement la moitié des Etats ont versé leurs contributions » et que « les arriérés de paiement restent importants ».

Le CILSS a été créé le 12 septembre 1973 à la suite des grandes sécheresses qui ont frappé le Sahel dans les années 70. Il regroupe actuellement treize (13) États membres dont huit États côtiers : le Bénin, la Côte d'Ivoire, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Mauritanie, le Sénégal, le Togo et quatre États enclavés que sont le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad et 1 État insulaire, le Cap Vert.

L'organisation régionale s'investit principalement dans les politiques de « stratégies nationales de sécurité alimentaire », de « plans d'action nationaux de lutte contre la désertification » et de « stratégies nationales pour les énergies domestiques ». Le Secrétariat exécutif du CILSS est dirigé par l'ancien ministre tchadien de l'agriculture, Djimé Adoum.
JBK/ls/APA

Comment

 Commentaires



Comment