Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2589 du 21/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Politique

Bruno Koné au "Rendez-vous du gouvernement", hier : «Notre pays ne sera plus un paradis pour les cybercriminels»
Publié le vendredi 21 fevrier 2014  |  Nord-Sud


Cérémonie
© Abidjan.net par Serges T
Cérémonie de présentation de voeux au ministère de la poste et des TIC.
Mardi 28 janvier 2014 : Cérémonie de présentation de voeux des agents du ministère de la poste et des TIC au Ministre Bruno Koné


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le ministre de la Poste et des Tic a planché sur le thème: «Rôle de la gouvernance électronique dans une économie émergente: enjeux et perspectives en Côte d'Ivoire d'ici à 2020». C’était hier au Plateau, lors des ‘’Rendez-vous du gouvernement’’, initié par le Centre d’information et de communication gouvernementale (Cicg).

La Côte d’Ivoire ne sera plus, dans les mois à venir, un paradis pour les cybercriminels. Le ministre de la Poste, des technologies de l’information et de la communication (Ptic), Bruno Koné, a partagé sa foi en un Etat débarrassé de ceux qui utilisent l’internet pour gruger les citoyens. A cet effet, il a expliqué que c’est la crise sociopolitique qu’a connue son pays qui est à l’origine de la forte propagation de la cybercriminalité. «Le Nigeria et le Cameroun ont connu la même situation. Mais aujourd’hui, ce phénomène a reculé dans ces Etats. Ce sera la même chose pour nous dans les mois à venir», a-t-il assuré. M. Koné a fondé sa conviction sur la mise en place d’un dispositif, la nouvelle loi sur la cybercriminalité, visant à sécuriser les utilisateurs du net. «Avant, l’infraction à partir du net n’était pas qualifiée dans notre code pénal. Ce qui faisait que le juge relâchait des bandits du net. Ce n’est plus le cas», a-t-il fait savoir. Et d’ajouter que les peines prévues par le nouveau texte sont dissuasives. «Un cybercriminel peut être frappé d’une peine allant jusqu’à 20 ans», a-t-il relevé. L’invité du Cicg a donc demandé aux gérants de cybercafés de tenir des registres pour recenser leurs clients. Cela, afin d’éviter de subir les conséquences des actes illégaux de ceux-ci. Le ministre a également indiqué que les nombreux chantiers visant à faciliter la gouvernance électronique seront effectifs, cette année. Il a, en sus, annoncé la mise en route du projet ‘’un citoyen, un ordinateur et une connexion internet’’ et des mesures qui aideront à accroître l’usage du net. Car, a-t-il souligné, «seulement moins de 200.000 personnes sont abonnées au net» en Côte d’Ivoire. Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement a rassuré les journalistes sur l’état de santé du président de la République. «Alassane Ouattara va bien. Mardi, je l’ai eu au téléphone, à 16h17 mn. Sa voix est claire. Il m’a posé des questions sur ma mission, mon travail», a-t-il fait savoir.

Ahua K

Comment

 Commentaires



Comment