Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3044 du 25/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Économie

Développement / Première réunion ministérielle du Partenariat mondial : L’Afrique veut parler d’une seule voix à Mexico
Publié le mardi 25 fevrier 2014  |  L’intelligent d’Abidjan


Cérémonie
© Abidjan.net par Serge T
Cérémonie d`ouverture solennelle de l`Ecole Supérieure Africaine des Technologies de l`Information et de la Communication
Jeudi 13 février 2014 Abidjan.Daniel Kablan Duncan premier ministre a procédé à l`ouverture solennelle de l`ESATIC pour la rentrée académique 2013-2014 en présence des étudiants et professeurs. Ph : M le premier ministre Daniel Kablan Duncan


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La première réunion ministérielle du Partenariat mondial se tiendra à partir du 14 avril 2014 à Mexico, la capitale du Mexique. En prélude à ce rendez-vous important, les Etats africains se sont réunis à Abidjan pour une consultation multipartite à l’effet d’adopter la position commune africaine. A l’ouverture des travaux de ce séminaire, le lundi 24 février 2014 à la salle des fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire, le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan a rappelé les objectifs de la réunion d’Abidjan.

«L’objectif de cette rencontre est de renforcer l’appropriation des priorités africaines et d’adopter la position commune de l’Afrique au Mexique, conformément à la vision 2063 de l’Union africaine et de l’agenda de développement post 2015 des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Les pays africains ont démontré une formidable résilience face aux turbulences de l’économie mondiale avec une croissance économique moyenne de 5% au cours de la dernière décennie. La forte croissance enregistrée n’a pas permis de réduire la pauvreté, les inégalités tant horizontales que verticales et de créer des emplois décents pour les jeunes et les femmes. Le défi est donc celui de l’inclusivité de la croissance et de la transformation socio-économique de l’Afrique. Pour relever ce défi, il nous faut poursuivre harmonieusement et rapidement le chantier des reformes soutenues, engagées depuis des décennies tout en renforçant la stabilité politique ainsi que la sécurité des personnes et des biens dans le cadre de synergies régionales et continentales. Cela nécessite le développement des infrastructures afin d’améliorer la productivité globale des facteurs, le développement des compétences et du capital humain ainsi que l’amélioration de l’environnement des affaires», a insisté Daniel Kablan Duncan.

Pour le ministre d’Etat, ministre du Plan et de Développement, co-organisateur de ce séminaire avec l’Union africaine, le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et le PNUD, le partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement établi à Busan (Corée du Sud, en 2011), «est une orientation du paradigme pour une meilleure efficacité du développement». «Ces assises nous donnent l’occasion de faire le bilan des actions menées dans le cadre de la coopération, de déterminer l’impact du partenariat mondial sur le développement continental, de fournir des orientations pour la formulation de notre plan d’action», a souligné Albert Mabri Toikeusse. Ce séminaire prendra fin le mercredi 26 février 2014 au terme d’exposés et d’échanges d’expérience sur le Développement effectif de l’Afrique, les regards introspectifs sur l’Afrique en rapport aux thématiques de Mexico.

O.Dion

Comment

 Commentaires



Comment