Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4276 du 26/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Art et Culture

MASA 2014 : Derniers préparatifs avant la grand’messe !
Publié le mercredi 26 fevrier 2014  |  Le Patriote


Konaté
© Autre presse par DR
Konaté Yacouba, directeur par intérim du Marché des Arts et du Spectacle Africian (MASA)


Comment

 Vos outils




 Vidéos


- 30/1/2014


 Dans le dossier

Le compte à rebours a commencé. Dans exactement soixante-douze heures, le Marché des arts du spectacle africain (MASA) va marquer avec éclat au Stade Félix Houphouët-Boigny, son grand retour après sept années de disette. Et cette 8ème édition du MASA, qui transformera, du 1er au 8 mars, Abidjan, Bassam et Bouaké, en capitales des arts vivants, doit servir de rampe de lancement pour un nouvel envol de cet événement, qui fait la fierté de la Côte d’Ivoire, depuis sa création.
A la direction générale du MASA, on est amplement conscient de l’ampleur du défi, qui est à la dimension de ce que cette manifestation représente pour le continent et ses artistes. Et au fur et à mesure que l’échéance approche, la pression monte d’un cran.
Au siège du MASA, au Plateau, l’atmosphère est plus que studieuse. Le Pr Yacouba Konaté, Directeur général par intérim, et son équipe sont à la tâche. Les yeux rivés sur l’écran de leurs ordinateurs portables pour certains, le téléphone scotché à l’oreille pour d’autres, tous s’attèlent à faire en sorte que ce MASA là soit un succès total. Pas même le temps de s’offrir une pause déjeuner. Il faut aller vite et très vite même. Chaque seconde qui passe, est précieuse. Chaque minute qui s’écoule est un pas de plus vers le MASA 2014. Pendant que les responsables, notamment le DG et ses conseillers, s’attèlent à dénouer les gros n?uds, leurs collaborateurs s’échinent à exécuter les tâches les plus urgentes qu’ils leur confient. Et ça bouge vraiment… « Ce sera le meilleur MASA que l’on ait jamais connu. Nous avons une programmation de haut vol», s’enthousiasme, déjà, Koné Dodo, conseiller du DG par intérim du MASA, chargé de la musique. Et il n’a pas tort d’être aussi confiant, d’autant que pour l’ouverture du MASA 2014, samedi, au Stade Houphouët-Boigny, l’affiche fait, il est vrai, rêver : Salif Kéïta, Magic System, P. Square…Bref, le nec plus ultra en matière de musique sur le continent.
« J’invite le public à se dépêcher pour acheter les tickets parce que nous ne vendons qu’entre 20 et 30 000 places », lance Koné Dodo. Pour la clôture, prévue cette fois au Parc des sports de Treichville, le samedi 8 mars prochain, c’est la grosse vedette du reggae Alpha Blondy qui sera la grande attraction du public. Avec lui, Meiway et surtout Arafat Dj enflammeront les spectateurs, qui effectueront le déplacement. « Ce sera deux spectacles de belle facture avec un podium gigantesque, de très bons décibels, des lumières des grandes scènes. Des techniciens venus d’Italie sont à pied d’?uvre pour offrir un spectacle mémorable au public », renchérit Ismaël Diaby, conseiller du DG du MASA, chargé de la logistique.
Et entre ces deux évènements, il y aura l’ouverture du village du MASA au Palais de la culture de Treichville par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan le dimanche 2 mars à 10h ; le MASA jeune public destiné aux écoles et aux lycées, le mercredi 5 mars, à l’espace l’Oiseau-Livres, toujours au Palais de la culture, et la journée des femmes, le vendredi 7 mars, à partir de 18h au Palais des congrès du Sofitel hôtel Ivoire. Laquelle sera meublée par un dîner-gala, parrainé par la Première Dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique Ouattara.
Le MASA, c’est avant tout le « IN », autrement dit la prestation des troupes retenues dans la sélection officielle. Au total, 62 groupes artistiques sélectionnés dans cinq disciplines, à savoir la musique, le théâtre, la danse, le conte et l’humour, se produiront du 2 au 5 mars devant plus d’une centaine d’acheteurs, sur 7 sites soigneusement choisis par la direction générale du MASA : la Bourse du Travail, le Cnac Café Théâtre et le Palais de la culture à Treichville ; le Goethe-Institut Côte d’Ivoire et l’hôtel de la Culture (ancienne mairie) et le GRTO à Cocody ; l’Institut Français de Côte d’Ivoire (IFCI) au Plateau. C’est la grande innovation cette année, le MASA revêt, pour la première fois de son histoire, une dimension festival. L’idée, c’est de donner un véritable caractère populaire à l’événement. Et le MASA mettra, pendant deux jours, les 6 et 7 mars, Abidjan, Bassam et Bouaké en ébullition. Dans la capitale économique ivoirienne, des scènes seront dressées à Abobo (pour le reggae) ; Koumassi (coupé décalé) ; Yopougon (le zouglou). A Grand-Bassam, le jazz et la musique religieuse seront à l’honneur quand à Bouaké, il y aura une scène mixte. Ce n’est pas tout, le village du MASA, qui abritera un espace gastronomique et des stands d’exposition, sera animé tous les soirs, avec à la clé, un concert. A ces plateaux, s’ajouteront d’autres initiés par le District d’Abidjan, un peu partout à Abidjan.
Le MASA, c’est aussi et surtout les rencontres professionnelles qui prendront leurs quartiers à l’IFCI, au Plateau. Elles seront marquées par des rencontres entre artistes et directeurs de festivals, des conférences débats et notamment un colloque international sur le thème, “Théâtres d’Afrique et des diasporas au féminin”, organisé par le MASA, l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, l’Université Felix Houphouët Boigny, l’OIF et l’Institut Français de Côte d’Ivoire. A l’Insaac, à Cocody, sont également prévus des échanges entre chorégraphes et metteurs en scènes, d’une part et d’autre part entre les étudiants et les professionnels du spectacle. Environ 1500 festivaliers sont, selon Koné Dodo, attendus à ce MASA 2014. Vu cet engouement, on peut déjà miser une pièce sur son succès…

Y. Sangaré

Comment

 Commentaires



Comment