Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4297 du 22/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Région

Korhogo : RGPH / Amadou Gon et Mabri appellent les populations à épouser l’opération
Publié le samedi 22 mars 2014  |  Le Patriote


Amadou
© Autre presse par DR
Amadou Gon Coulibaly, Secrétaire général de la présidence


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Hier vendredi 21 mars, la mission de lancement de l’opération du 4è recensement général des populations et de l’habitat (RGPH) a conduit le ministre du Plan et du développement Albert, Mabri Toikeusse à Daloa et Korhogo. Dans un message identique dans les deux villes, le ministre a appelé les populations à adhérer à cette opération qui, loin des visées politiques, est une opération de développement de haute portée.

A Korhogo, quoique la tache avait tout l’air d’être facile devant une population enthousiaste et massivement sortie au centre culturel, le ministre Mabri a bénéficié du soutien inestimable de son frère Amadou Gon, le maire de Korhogo. Le « lion », comme on pouvait l’entendre fuser des bâches bondées de monde, a tout simplement demandé à ses parents d’accueillir chaleureusement les agents recenseurs pour permettre que l’opération se déroule dans les meilleures conditions. Celui qui est aussi le Secrétaire Général de la Présidence a précisé qu’il a tenu à être présent à Korhogo à l’occasion du lancement de l’opération du RGPH dans le district des Savanes, pour l’importance de cette opération et aussi par amitié pour son hôte. Il a expliqué à l’assistance que le recensement général des populations et de l’habitat, le 4è du genre en Côte d’Ivoire, était programmé pour l’année 2008, après celui de 1998. Mais il n’a pu se faire du fait de la crise. « La Côte d’Ivoire est aujourd’hui en paix. Elle est au travail, elle a renoué avec la rigueur et toutes ces choses qui avaient été abandonnées peuvent être reprises dans le cadre de la planification du développement de notre pays », a-t-il précisé. Selon Amadou Gon, il s’agit d’une opération qui arrive à point nommé et pour laquelle le ministre du Plan bénéficie de l’appui total de l’ensemble du gouvernement au vu des résultats attendus. Et pour cause, Amadou Gon a rappelé que cette opération hautement stratégique permettra de fournir des données récentes, précises et suffisamment détaillées sur les caractéristiques démographiques, sociales et économiques pour une meilleure planification socioéconomique de la Côte d’Ivoire. « Comme vous le voyez, c’est notre affaire à nous tous. Ce n’est pas seulement l’affaire du gouvernement », a insisté le maire de Korhogo à ses parents. Avant de lancer cet appel : « Responsables de familles, cadres, opérateurs économiques, chefs coutumiers, chefs religieux, jeunes, femmes, je vous exhorte à vous impliquer pleinement dans l’opération du recensement général pour une réussite totale dans notre district et en Cote d’Ivoire ».

Lui emboitant le pas, le ministre du Plan et du Développement, le ministre d’Etat, Mabri Toikeusse, a précisé que l’opération concerne tous ceux qui vivent sur le territoire national sans distinction d’âge ou de nationalité.

Il a mis en garde ceux qui se mettront à l’écart de ce processus et qui par cette attitude ne pourront que pénaliser leur propre ville ou village. Car, a-t-il expliqué, avec un effectif plus réduit, on bénéficie de moins d’actions de développement de la part de l’Etat. « Il y en a qui estime que ce n’est pas utile. Mais nous, nous sommes aux côtés d’un chef qui est organisé, qui a une vision (…) et qui donne des résultats. Nous sommes dans une République sérieuse. Ce n’est pas parce que des gens ont dirigé pendant dix ans sans le faire que nous, nous allons continuer de la même façon », a-t-il clarifié. Pour lui, l’argument des réfugiés dont l’absence sur le territoire national peut fausser les données n’est pas valable. « Ce n’est pas pour 75.000 personnes qui ne veulent pas rentrer au pays qu’on va freiner le développement de 25 millions d’autres. Le recensement est dans sa phase irréversible depuis que le Chef de l’Etat s’est fait recenser », a-t-il prévenu. Les résultats provisoires de l’opération sont attendus en juin et les résultats définitifs en décembre, selon le ministre Mabri, qui salue la célérité qui caractérise ce 4è recensement, grâce à l’utilisation des Smartphones.

Le directeur régional de l’INS, Bruno Ira, a présenté au public, le comité qui conduit l’opération à Korhogo avec à sa tête le préfet de région, Daouda Ouattara. Après Korhogo, le ministre Mabri continue son périple vers Odienné et Guiglo.

Mack Dakota, Correspondant.

Comment

 Commentaires



Comment