Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3071 du 28/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Économie

Indicateurs économique / Michel Lazare chef de la délégation du FMI optimiste : ‘’La croissance du PIB est de 8,7% ; l’inflation est restée modérée’’
Publié le vendredi 28 mars 2014  |  L’intelligent d’Abidjan


Audience
© Présidence par DR
Audience du chef de l`Etat : Le Président Alassane Ouattara reçoit une mission conjointe du FMI, de la Banque mondiale et de la BAD
Mardi 1er Octobre 2013. Palais Présidentiel. Le Président de la République, SEM. Alassane Ouattara, a reçu en audience une mission conjointe d’évaluation du Fonds Monétaire International, de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement, conduite par M. Michel LAZARE, Sous-Directeur du Département Afrique du FMI


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le président de la République a reçu le jeudi 27 mars 2014, une mission d’évaluation du Fond monétaire internationale à sa résidence à Cocody. Cette mission séjourne en terre ivoirienne depuis le 11 mars 2014 dans le cadre des discussions relatives à la 5e revue du programme économique et financier de la Côte d’Ivoire appuyé par un accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC). A la suite des échanges de la délégation avec les autorités ivoiriennes, Michel Lazare, sous directeur au département Afrique, s’est dit très optimiste pour l’avenir de l’économie du pays : «les performances macroéconomiques sont restées remarquables en 2013. La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel, estimée à 8,7%, s’est maintenue à un niveau proche des objectifs des autorités. L’inflation est restée modérée à environ 2½% », peut-on lire dans le communiqué de presse. Selon la délégation du FMI, l’exécution budgétaire a été meilleure que prévue en 2013 avec « un déficit primaire de base estimé à 11,7 milliards de francs CFA, contre un objectif de 44 milliards de francs CFA (…) Les perspectives macroéconomiques pour 2014 demeurent positives, avec un taux de croissance qui restera vigoureux dans un contexte d’inflation maîtrisée ». Des perspectives qui dépendent partiellement d’un investissement privé accru ainsi que de l’accès à des appuis financiers extérieurs conséquents pour porter le taux d’investissement public à près de 8 % du PIB, conformément au Plan national de développement 2012-2015. Après approbation par la Direction générale et le Conseil d’administration du FMI, les conclusions de la 5e revue du programme du gouvernement soutenues par l’accord au titre de la FEC « permettront un décaissement de 35 milliards FCFA ». La réunion dudit Conseil d’administration est prévue pour début juin 2014.
DC

Comment

 Commentaires



Comment