Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Politique

La CEDEAO décaisse 250 000 dollars pour faire face à la fièvre Ebola
Publié le dimanche 30 mars 2014  |  APA


Ouverture
© Abidjan.net par DR
Ouverture du 44è sommet de la CEDEAO à Yamoussoukro en présence de 14 chefs d’Etat
Vendredi 28 Mars 2014. Yamoussoukro. Le 44è sommet ordinaire de la Communauté économique des Etats de l`Afrique de l`Ouest (CEDEAO) s`est ouvert en présence de 14 Chefs d`Etat de la sous-région ouest-africaine. Photo : Kadré Desiré, Président de la Commission de la CEDEAO


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) vient de décaisser 250 000 dollars, soit près de 125 millions de FCFA pour faire face à la fièvre Ebola qui sévit dans la sous-région et particulièrement en Guinée.

Dans un entretien à APA, en marge du 44è sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Afrique de l'Ouest qui s'est achevé, samedi à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne, le Président de la Commission de la CEDEAO, Désiré Kadré Ouédraogo a annoncé que la CEDEAO "vient de décaisser 250 000 dollars" pour aider "les pays de la sous-région notamment la Guinée" à faire face à la fièvre Ebola.

Ce décaissement s'est fait par l'entremise de l'Organisation ouest-africaine de la santé (OAS), une institution spécialisée de la CEDEAO.

Par ailleurs, M. Ouédraogo a réitéré "l'appel du Conseil de médiation et de sécurité de la CEDEAO à la communauté internationale afin qu'elle apporte son appui dans la gestion de l'épidémie d'Ebola dans la région".

L'organisation ouest-africaine qui regroupe 15 Etats, se dit "fortement préoccupée" par l'épidémie de fièvre hémorragique qui représente selon elle, une "sérieuse menace pour la sécurité régionale".

Le virus Ebola, apparu en Guinée en janvier dernier, continue sa progression dans ce pays où il est fait état d'un total de 111 cas suspects, dont 70 décès, selon un bilan publié vendredi par le ministère guinéen de la Santé.

Huit cas de fièvre hémorragique, dont un mortel, ont été ainsi enregistrés ces deux derniers jours à Conakry, la capitale guinéenne, jusque-là épargnée. Les pays limitrophes de la Guinée ont de leur côté renforcé la surveillance épidémiologique aux frontières avec ce pays.

Le Sénégal a décidé de fermer sa frontière avec la Guinée notamment au niveau de ses régions sud de Kolda et sud-est de Kédougou, suite à cette épidémie de fièvre Ebola qui a également fait six morts au Libéria et cinq en Sierra Leone.

Comment

 Commentaires



Comment