Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Democrate N° 937 du 11/4/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Société

Développement forestier : Le maire Bamba Médji à la tête de la Caforci
Publié le vendredi 11 avril 2014  |  Le Democrate




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Créée depuis le 13 janvier 2010 suite à un congrès tenu à Ouagadougou du 15 au 18 juin 2009, sur les forêts communales d’Afrique de l’Ouest, l’Association des Communes Forestières de Côte d’Ivoire e(Coforci) s’est donné comme objectif premier, la mise en place d’un cadre de réflexion, d’échange sur les compétences des collectivités en matière de gestion des ressources naturelles, en général et frontalières en particulier. Sa mission est de préserver les ressources naturelles et surtout la protection de l’environnement, tout en promouvant la création des forêts. C’est ainsi qu’après avoir présidé aux destinées de ladite structure, Yao Ekra Adolphe, par ailleurs ancien maire de la commune de Prikro, vient de ceder depuis le mercredi dernier, le fauteuil à Bamba Médji, actuel maire de la commune de Gagnoa. Au cours de cette passation de charges et après ces cinq années d’activités à la tête de cette structure de développement écologique, le premier président sortant a, suite à son bilan, fait savoir que la crise qu’a connue la Côte d’Ivoire sous toutes ses formes, ne leur a pas permis de fonctionner comme il se doit en dépit de tous les efforts entrepris. Et pour réussir sa mission, il a proposé au nouveau président les voies et moyens à suivre afin de redresser convenablement les objectifs à atteindre. Pour cela, plusieurs solutions ont été envisagées ; à savoir, l’élaboration d’un programme de tournées auprès des bailleurs de fonds (la Fao, le Pnud, l’Ue) afin de leur proposer la feuille de route de la structure. « Ce qui pourra les ammener à financer un certain nombre de projets que la Coforci aura à leur soumettre », a-t-il indiqué. Pour Bamba Médji, sa priorité est de communiquer à fond sur la structure afin qu’elle soit mieux connue et soutenue, Car dira-t-il « c’est l’affaire de tous les maires et les présidents des Conseils régionaux, nous avons le devoir d’aider le gouvernement à faire reculer la désertification en nous associant à ses projets de développement. Nous n’allons pas travailler de façon conflictuelle avec le ministère, mais plutôt l’épauler à réussir sa mission. Et les maires et les présidents de Conseils régionaux, ont là un outil pour pouvoir exceller durant leur mandat. Nous sommes des entités décentralisées, en même temps des relais entre les populations et le gouvernement », a-t-il estrimé. Il faut toute fois souligner que la Coforci a pour but de fédérer les intelligences et les capacités des collectivités territoriales, afin de mettre en œuvre les compétences transféreés par l’Etat en matière de gestion des ressources naturelles de la Côte d’Ivoire et forestières. A noter que outre la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Cameroun, le Burkina-Faso, le Sénégal, le Canada, l’Allemagne, sont tous membres à part entière de l’association.

Yann Dominique N’guessan

Comment

 Commentaires



Comment