Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2639 du 22/4/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Diplomatie

Contribution / Terence McCulley, ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire :“Utilisez les sachets en tissu ou en pagne, c’est meilleur”
Publié le mardi 22 avril 2014  |  Nord-Sud


Réunion
© Présidence par DR
Réunion du Conseil National de Lutte contre le SIDA : Le Chef de l’Etat préside la cérémonie
Lundi 16 décembre 2013. Palais de la Présidence. Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, a présidé, une réunion du Conseil National de Lutte contre le SIDA (CNLS). Photo : Terence McCulley, Ambassadeur des Etats-Unis.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

A l’occasion de la journée internationale de la terre célébrée ce 22 avril, l’ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Terence McCulley, explique l’engagement de son pays auprès des autorités ivoiriennes dans le combat pour la protection de l’environnement.

Le 22 avril est la journée internationale de la Terre. Chaque année, cette date nous permet de souligner l’importance de préserver et de protéger le monde autour de nous, pas seulement pour le présent, mais pour les générations futures. Chaque année, plus d’un milliard de personnes participent à des activités dans le cadre de la journée internationale de la Terre dans plus de 190 pays, faisant de cette journée la plus grande en termes d’actions citoyennes dans le monde. Cette année, la célébration de la journée internationale de la Terre intervient à point nommé, en ce sens qu’une récente publication du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) montre que les effets du réchauffement climatique progressent beaucoup plus vite que ce que nous pensions auparavant. Le rapport révèle les désastres potentiels qui pourraient survenir dans un futur proche si des changements ne sont opérés. Ce sont, entre autres, d’importantes inondations dans les villes côtières ; des météos hautement imprévisibles et dangereuses; des famines résultant de la sécheresse. Lors de la publication du rapport, le directeur du Giec a affirmé ceci : « Personne sur cette planète ne sera épargnée par les impacts du changement climatique ».Qu’est-ce que cela signifie en Côte d’Ivoire ? Trois-quarts des plus grandes villes dans le monde, y compris Abidjan, sont situées près de la mer et plus encore, un-tiers de la population mondiale vit dans les zones côtières. Dans certains endroits du monde, les niveaux des océans ont augmenté jusqu’à neuf centimètres. En outre, le réchauffement climatique augmente les risques de mauvais temps, ce qui signifie un risque plus accru d’inondations et de sècheresse. Cependant, La bonne nouvelle est que nous pouvons prendre des actions pour remédier aux effets du changement climatique.
Bien que de nombreuses mesures nécessitent une coopération d’actions entre les gouvernements et les initiatives à l’échelle internationale, il y a aussi des actions que nous pouvons tous prendre dans nos propres quartiers pour rendre notre monde plus propre, plus sûr et pour réduire le réchauffement climatique. Un moyen d’y parvenir est le recyclage. Réutilisez les bouteilles en verre et en plastique de façon appropriée. Recyclez les sacs et autres emballages en carton. Le gouvernement de Côte d’Ivoire a déjà interdit l’utilisation de sachets plastiques. La meilleure chose pour l’environnement serait de réutiliser des sachets en tissu ou en pagne en lieu et place des sachets en plastique pour transporter les fruits et les courses de l’épicerie.

Un autre moyen de protéger notre environnement est tout simple : juste ramassez les ordures autour de nous. Jetez les déchets plastiques par terre ne permet pas de les éliminer ; les scientifiques estiment qu’il faut plus de 400 ans au plastique pour se dégrader. Il en faut 80 pour le polystyrène, 200 pour l’aluminium et plus de 10.000 ans pour le verre.

Ce samedi, 26 avril, des volontaires de l’ambassade et moi-même allons nous joindre aux volontaires de l’Ong pour l’environnement, Programme assainissement recyclage ordures – Côte d’Ivoire (Paro-Ci) et d’autres personnes pour une opération « coup de balai » à Yopougon. Si chacun à Yopougon et dans toute la ville prend un peu de son temps chaque jour pour mettre les ordures là où il faut, Abidjan serait beaucoup plus propre.

Les défis auxquels fait face notre planète ne sont pas des défis isolés d’une communauté ou d’un pays. Au contraire, ils exigent que les individus, les communautés et les nations travaillent ensemble pour faire la différence. Ensemble, nous pouvons travailler pour une planète plus saine, plus écologique et plus durable.

S.E.M. Terence McCulley,
Ambassadeur des États-Unis

Comment

 Commentaires



Comment