Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Société

Travail des enfants en Côte d’Ivoire : Les membres du CNS et du CIM s’"approprient" le système d’observation
Publié le mercredi 23 avril 2014  |  AIP




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan- Des membres du Comité national de surveillance (CNS) des actions de lutte contre l’exploitation et le travail des enfants et ceux du Comité interministériel (CIM) ont entamé, ce mercredi à Abidjan, un atelier visant à s’« approprier » le Système d’observation et de suivi du travail des enfants en Côte d’Ivoire (SOSTECI).

« L’objectif du présent atelier est de vous informer et d’améliorer votre connaissance de ce mécanisme national d’alerte et d’intervention, en vue d’une appropriation responsable par les acteurs de terrain que vous êtes », a indiqué Yao Patricia, directrice du cabinet de la Première dame, Dominique Ouattara, présidente du CNS. Ce, en présence du directeur de cabinet du ministre d’Etat, ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle, Aguiz Amafon.

Elle a ajouté que la Côte d’Ivoire est depuis plus d’une dizaine d’années indexée sur la scène internationale comme « un pays utilisateur de la main-d’œuvre enfantine dans la production du cacao », précisant que le SOSTECI est « un mécanisme national de riposte qui permet d’apporter une réponse holistique et pérenne à la problématique du travail des enfants ».

Les participants à cette formation seront instruits sur les instruments du SOSTECI, cadre opérationnel de surveillance du travail des enfants sur l’ensemble du territoire national, ainsi que sur leur usage ; mais aussi sur les méthodes d’observation de l’évolution de ce fléau sur le terrain.

Selon l’institut national de la statistique, quelque 1,6 million d’enfants sont impliqués dans les travaux à abolir en Côte d’Ivoire.


Cgf/kkp/tm

Comment

 Commentaires



Comment