Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La Première Dame et les planteurs de San Pedro, ensemble pour lutter contre le travail des enfants
Publié le dimanche 18 mai 2014  |  AIP
La
© Présidence par David Zamblé
La Première Dame Dominique Ouattara rencontre les femmes de San-Pedro et visite un champs-école à Gabiadji
Samedi 17 Mai 2014. San-Pedro. La Première Dame Dominique Ouattara rencontre les femmes de San-Pedro et visite un champs-école à Gabiadji.
Comment




San Pedro – La Première Dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, a instruit samedi à San Pedro, le millier de planteurs de café et de cacao issus de différentes régions de la Côte d’Ivoire, à s’engager dans la lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants, en vue de contribuer ensemble à leur élimination.

Sur l’initiative du Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CNS), présidé par l’épouse du Chef de l’Etat, un panel, sur le thème "Le producteur de café-cacao face à la question des enfants, quelle compréhension pour une action plus efficace", a été animé par quatre professionnels de la filières.

Les panélistes ont permis aux producteurs d’améliorer leur compréhension du travail des enfants et ensemble, ils ont déterminé les types de travaux jugés dangereux pour l’enfant, ses conséquences sur son avenir et pour le pays.

Des solutions ont été proposées par les producteurs pour mettre fin à cette pratique, notamment construire des écoles dans les zones reculées de cacao-culture, améliorer les conditions de vie des paysans, construire des infrastructures sociales de base, créer des centres de formation agricole dans toutes les zones de production, sensibiliser les populations, avec l’appui des radios de proximité.

L’accent a également été mis sur la traite et l’exploitation des enfants qui consiste à faire le commerce du travail des enfants. La Première Dame a insisté sur ce volet tout comme le ministre Dosso Moussa, président du Comité interministériel.

Dosso Moussa a prévenu que, passé la phase de sensibilisation, la rigueur de la loi sera appliquée. Selon le code pénal, les coupables de traite et d’exploitation des enfants encourent 20 ans de prison ferme.

Le ministre d’Etat Dosso Moussa, ainsi que les ministres de l’Agriculture, Coulibaly Sangafowa, de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Anne Ouloto, tous membres du comité interministériel de lutte contre le travail des enfants, étaient présents à ces échanges.

Les ambassadeurs de Belgique, de la France et le chargé d’affaires des Etats-Unis en Côte d’Ivoire ont également participé à cette campagne de sensibilisation.


Jmk/kp


Articles associés

 
Commentaires


Comment