Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Administration fiscale / Le ministre du Budget à l’ouverture du colloque international du CREDAF : L’audit et le contrôle doivent s’imposer pour l’atteinte des objectifs visés
Publié le mardi 20 mai 2014  |  L’intelligent d’Abidjan
Finances
© Abidjan.net par Marc Innocent
Finances publiques: Kaba Nialé fait adopter la révision de la loi sur la transparence
Jeudi 15 mai 2014. Abidjan. La commission des affaires économiques et financières du parlement vient d`adopter la révision de la loi organique sur la transparence dans la gestion des finances publiques présentée par Mme Kaba Nialé Ministre auprès du Premier Ministre chargé de l`économie et des finances. Etaient présents les ministres auprès du premier ministre chargé du budget Abdourahmane Cissé et chargé des relations avec les institutions Albert Aggrey. Photo: Ministre auprès du premier ministre chargé du budget Abdourahmane Cissé
Comment




La 30ème Assemblée générale et le 29ème colloque international du Centre de rencontres et d’études des dirigeants des administrations fiscales (CREDAF) sont conjointement organisés à Abidjan, du lundi 19 au jeudi 22 mai 2014. Durant quatre jours, des experts venus d’une trentaine de pays réfléchiront sur le thème « l’audit et le contrôle internes dans l’administration fiscale ». Le ministre auprès du Premier ministre, chargé du budget, Abdourahmane Cissé, qui a ouvert les travaux a saisi cette occasion pour préciser que : « les administrations fiscales doivent constamment adapter leurs outils de gestion aux principes de la bonne gouvernance. Afin de garantir une bonne performance dans la collecte des ressources fiscales ». Le ministre a également souligné que la « recherche de l’efficacité et de l’efficience des procédures demeurent une préoccupation majeure ». Dans la mesure où ces administrations jouent un rôle dans la mise en œuvre des politiques de développement des Etats, expliquera-t-il, « l’audit et le contrôle doivent être des outils qui s’imposent aux administrations modernes, pour l’atteinte des objectifs visés ». Pour le Directeur général des impôts Pascal Abinan Kouakou, “ces assises offrent l’occasion de faire le bilan des activités, de dégager des perspectives et de procéder au renouvellement des instances”. Il a aussi indiqué qu’« une bonne politique fiscale (…) repose sur un dispositif pertinent d’auto-évaluation et de suivi des activités ». M. Abinan Kouakou Pascal a clos son intervention en insistant sur le fait qu’à l’instar de l’administration fiscale des pays membres du CREDAF, la Direction générale des impôts de la Côte d’Ivoire (DGI) a mis en place « une organisation et des outils de suivi évaluation des services et s’est engagée dans une démarche qualité ». Tout en insistant sur l’élaboration et l’adoption du Guide de méthodologique d’aide à la mise en œuvre des conventions fiscales internationales. Le président sortant du CREDAF, Antoine Ngakosso, a soutenu que eu égard à « la crise économique mondiale, la recherche des pistes visant à augmenter les recettes fiscales est devenue un impératif majeur pour les Etats ». Il a aussi relevé le changement des comportements par la responsabilisation des agents du fisc et des contribuables pour d’améliorer le degré de confiance mutuelle et de réduire les incertitudes qui découlent de l’aléa de moralité.

M.P.K.
Commentaires


Comment