Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Attécoubé / Pluies diluviennes : le maire décide de casser les maisons à haut risque
Publié le vendredi 13 juin 2014  |  L’intelligent d’Abidjan
Le
© Autre presse par DR
Le maire d’Attécoubé Danho Paulin
Comment




Trente (30) personnes vivant dans la commune d'Attécoubé sont décédées entre 2005 et 2009 pendant les saisons pluvieuses, du fait des fortes pluies qui se sont abattues sur les communes du District d'Abidjan. Ces chiffres tragiques, le maire Paulin Danho n'en veut plus, puisque, ce sont à chaque fois ses services qui sont toujours sous le feu de la rampe, lorsque ces genres d'évènements surviennent. C'est pourquoi, il a décidé de prendre des mesures préventives drastiques, afin d'endiguer la spirale morbide surtout que, l'actuelle saison des pluies risque de s'éterniser encore pendant de longues semaines et que, les mêmes causes provoquant les mêmes effets, mieux vaut donc prévenir que guérir. Lors d'une session d'urgence du Conseil municipal d'Attécoubé qui s’est tenue le mercredi11 juin au foyer des jeunes de ladite commune, Danho Paulin a annoncé un plan ORSEC de rénovation urbaine et de restructuration des quartiers précaires d'Attécoubé. Un plan qu’il a décliné en trois (3) axes. Le maire a rappelé que sa commune, à cause de sa topographie, ses habitats et de ses équipements, est une commune spéciale et demeure une zone prédisposée aux éboulements et glissements de terrains qui s'avèrent très souvent mortels. Le maire a affirmé avoir identifié sept (7) quartiers précaires dont quatre (4) sont à hauts risques. Il s'agit des quartiers Agban-Attié, Nimantoulaye, Dédé et Boribana. Comme nous le mentionnons plus haut, le maire a adopté un plan qui se déroule en 3 parties. D'abord il faut mener des actions immédiates qui consistent à rendre inhabitables les maisons dans les zones dangereuses. " Nous allons démonter les toitures, enlever les fenêtres et les portes, percer les murs. Ils n'auront plus de maisons, mais au moins ils seront vivants encas d'éboulements", a souligné le maire. La deuxième action contraindra la municipalité que nous sommes, à viabiliser ces quartiers précaires. Il s'agira d'ouvrir des routes, amener l'électricité, réaliser les adductions en eau potable. La dernière action consistera à relocaliser les habitants des zones où aucun moyen de structuration ne sera possible. Danho Paulin a indiqué que ce plan sera présenté aux autorités compétentes. Il espère que celles-ci donneront leur quitus. En attendant, le maire a souhaité la réactivation du plan Orsec, suspendu depuis un an c’est un plan de lutte contre les catastrophes naturelles. Pour terminer, le maire a lancé un appel à toutes les populations afin de respecter les consignes d'interdictions d'habiter sur les flancs de coteaux. Pour Danho Paulin, des actions devront maintenant être menées contre ces promoteurs qui construisent ces genres d'habitations. "Il nous faudra les identifier afin de les juger pour homicide lorsque nous nous trouverons face à des décès provoqués par des éboulements.

Olivier Guédé
Commentaires

Dans le dossier

Catastrophe 2014
Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3131 du 13/6/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment