Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Afrique
Article
Afrique

Drogue : les pays d’Afrique de l’Ouest invités à réformer leurs législations et politiques
Publié le vendredi 13 juin 2014  |  Xinhua
La
© AFP par SEYLLOU
La Commission ouest africaine sur les drogues (WACD) fait des propositions pour décriminaliser l’usage de la drogue en Afrique de l’Ouest.
Jeudi 12 juin 2014. Dakar. La Commission ouest africaine sur les drogues (WACD) créée par l`ancien secrétaire général de l`ONU, Kofi Annan, et présidée par l`ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo
Comment




DAKAR - La Commission ouest-africaine sur les drogues a recommandé dans un rapport, publié jeudi à Dakar, les pays de cette sous-région à reformer leurs législations et politiques en matière de drogues.

"Nous exhortons les gouvernements ouest-africains à reformer leurs législations et politiques sur les drogues et à décriminaliser les infractions liées aux drogues qui sont mineures et non-violentes", a déclaré le président de la Commission et ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo.

Selon lui, cette région est aujourd’hui "plus qu’une zone de transit pour les drogues en provenance d’Amérique du Sud et à destination de l’Europe. Elle est devenue une importante zone de consommation et de production".

M. Obasanjo a souligné par ailleurs que "l’absence criante de structures de traitement pour les usagers de drogues alimente la propagation de maladies et expose toute une génération, usagers comme non usagers, à des risques sanitaires accrus".

Dans son rapport intitulé "Pas seulement une zone de transit : Drogues, Etat et société en Afrique de l’Ouest", la Commission ouest-africaine sur les drogues constate que le trafic, la consommation et la production de drogues dans cette région déstabilisent les institutions, menacent la santé publique et nuisent aux efforts de développement.

L’étude exhorte "les dirigeants politiques d’Afrique de l’Ouest à unir leurs efforts pour changer les lois et les politiques qui se sont révélées inefficaces" contre la consommation des drogues.

Le document recommande l’implication de la société civile ouest-africaine dans la lutte contre ce phénomène, signalant les conséquences dévastatrices de l’échec de la guerre contre la drogue.

La commission antidrogue, créée en janvier 2013, comprend plusieurs dignitaires africains, dont l’ancien Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, l’ancien président du Cap-Vert, Pedro Pires, et l’ancien Premier ministre du Togo, Edem Kodjo.
Commentaires


Comment