Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Dr Rosalie MATONDO : « Le PRONAR s’inscrit dans la stratégie de diversification économique »
Publié le jeudi 17 juillet 2014  |  Diasporas-News
Comment




La Coordinatrice du PRONAR au Ministère de l'Economie Forestière et du Développement Durable du Congo Brazza s’est exprimée à l’occasion du Forum International Green Business de Pointe-Noire.

Diasporas-News : Comment définiriez-vous le PRONAR ?
Rosalie MATONDO : Le Programme National d’Afforestation et de Reboisement (PRONAR) a été lancé le 6 novembre 2011 sous le très haut patronage de son Excellence Monsieur le Président de la République. La mission qui lui est assignée est la création d’un Million d’hectares de plantations forestières et agro-forestières à usages multiples à l’horizon 2020 sur tout le territoire national. Le PRONAR s’inscrit dans la stratégie de diversification économique à travers le développement des nouvelles filières économiques et industrielles basée sur la mise en valeur des plantations forestières, la production du bois et des produits forestiers non ligneux pour la satisfaction des besoins nationaux en bois d’œuvre, en bois de feu, en charbon de bois, en bois de service, en bois d’industrie, la création des milliers d’emplois et autres. Ainsi, ce programme contribue à la lutte contre la pauvreté, à la lutte contre le réchauffement climatique et à l’émergence d’une économie verte.
D-N: Quels en sont les objectifs ?
R.M. :Le Programme a pour objectifs de (i) promouvoir les nouvelles filières économiques et industrielles basées sur les activités forestières (Economie verte, crédits carbone) ; (ii) de produire des produits forestiers ligneux et non ligneux (bois d’œuvre, bois énergie, bois de service et bois d’industrie, etc.) ; (iii) de développer des petites entreprises forestières en milieu rural ; de contribuer à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (emplois verts, économie rurale et la lutte contre la pauvreté) ; (iv) de créer des puits de carbone et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.
D-N : Quels sont les partenaires que vous visez dans le cadre du PRONAR ?
R.M. : Les partenaires du PRONAR sont divers. Il s’agit de tous les acteurs intéressés par la filière plantation et industries de bois de plantation à savoir:
• les industriels privés ou des investisseurs ;
• les structures publiques tel que le Service National de Reboisement et
• les promoteurs locaux : Paysans, Collectivités Locales, ONG, Associations, confessions religieuses.

D-N : Quelles sont les filières qui peuvent être développées à travers le PRONAR ?
R.M. : Plusieurs filières peuvent se développer à partir de cette initiative et les avantages à tirer de ce programme pour les différents investisseurs constituent de véritables opportunités d’affaires. Nous pouvons citer :
• La production des plants (promoteurs des pépinières)
• La production de bois énergie :
• Bois de chauffe et charbon de bois pour les ménages du Congo
• Pellets ou granulés bois pour l’exportation en Europe
• Biomasse pour la production de l’énergie électrique (cogénération)
• La production de bois de trituration (pâte à papier, fibre textile)
• La production des Panneaux de fibres (MDF, HDF, plaquage, etc)
• La production de bois de services (poteaux de ligne, gaulettes, perches)
• La production des produits forestiers non ligneux à forte valeur ajoutée (huiles essentielles, résines, gommes et autres)
• Les puits de carbone pour les crédits carbone
Toutes ces filières constituent des opportunités de diversification de notre économie et de montage d’affaires.
D-N : Comment faire pour devenir un partenaire du PRONAR ? Quelles en sont les démarches ?
R.M. : Les procédures de demande de partenariat avec le PRONAR dans la mise en œuvre des différents projets ainsi énumérés ont été simplifiées et inscrites dans le canevas d’appui aux partenaires du PRONAR. En effet, ce canevas indique que l’appui aux différents partenaires se fait en cinq étapes principales à savoir : la transmission d’une lettre d’intention adressée à Monsieur le Ministre de l’Economie forestière et du Développement durable ou à Madame la Coordonnatrice ; la transmission et l’étude du dossier de partenariat ; la signature de la convention de partenariat et la réalisation de l’étude d’impact environnemental.

D-N : Une invite à l’endroit des partenaires ?
R.M. : L’avenir de l’industrie du bois appartiendra à ceux qui auront pu se garantir une bonne part de leur approvisionnement sous forme de bois plantés, produits massivement aux portes des usines dans des plantations à croissance rapide. Rejoignez-nous dans cette merveilleuse aventure de sauvegarde des écosystèmes


Coura SENE



Commentaires


Comment