Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

15 villages ivoiriens délimités pour l’exploitation du diamant, selon une ONG
Publié le mardi 22 juillet 2014  |  APA
Mines:
© Abidjan.net par M. Yao
Mines: lancement du Projet Droit de propriété et Développement du diamant artisanal.
Lundi 21 Juillet 2014. Golf Hôtel Abidjan. Le ministre de l`Industrie et des Mines, M. Jean-Claude Brou, a procédé au lancement officiel du Projet Droit de Propriété et Développement du Diamant Artisanal(DPDDA II), dans le cadre de la mise en œuvre du Processus de Kimberley relativement aux actions de normalisation du secteur du diamant.
Comment




Abidjan - Le président l’Organisation non gouvernementale (ONG) Club Union Africaine Côte d’Ivoire, Victor Naclan a déclaré, lundi, dans un entretien à APA, que 15 villages ivoiriens seront délimités pour l’exploitation et l’extraction du diamant pour améliorer l’activité économique dans ces localités.

« Nous avons pour action véritable, l’immatriculation des terres, des zones minières concernées par le projet. Nous aurons à mener des actions de délimitation des terroirs, des villages et également d’immatriculation des terres. Le projet prévoit de délimiter quinze villages », a-t-il indiqué en marge du lancement du projet Droits de propriété et développement du diamant artisanal (DPDDA II).

Le projet DPDDA II est une initiative cofinancée par le gouvernement des Etats-Unis, à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et l’Union européenne.

Selon Terrah DeJong, le directeur national du projet, DPDDA II vise un double objectif à savoir « augmenter le volume de diamants légalement exportés et améliorer les conditions de vie » des communautés minières.

M. Naclan a souligné que cette opération est avant tout, un processus qui part de la formation des acteurs principaux de cette exploitation jusqu’à la sensibilisation des leaders communautaires.

« Nous allons dans un premier temps nous attaquer à la formation des acteurs de ce projet, cibler les acteurs principaux avant les véritables cibles que sont les comités de villages et les leaders communautaires », a-t-il expliqué.

Selon Victor Naclan, l’ONG qu’il dirige, entamera une phase de sensibilisation pour amener les acteurs à comprendre « la nécessité de la délimitation des territoires villageois.

« C’est au vu de tout cela que nous allons mener cette action conjointement avec des opérateurs techniques, comme des géomètres experts sans exclure le ministère de l’agriculture et la Sodemi qui encadre les artisans miniers », a-t-il précisé.

SB/hs/ls/APA
Commentaires


Comment