Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Bouaké : Médecins et agents de santé renforcent leurs capacités sur la prise en charge des épilepsies
Publié le jeudi 24 juillet 2014  |  AIP
Comment




Bouaké - A l’initiative de l’Association ivoirienne de lutte contre l’épilepsie (AILE) et du laboratoire Sanofi, les médecins et agents de santé ont bénéficié, mercredi, à Bouaké, d’un atelier de renforcement de capacités pour une meilleure prise en charge des épilepsies.

Le chef de service de neurologie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bouaké, par ailleurs représentant résident de l’AILE, le Pr Akani Ayé François, a souligné que cette maladie ne doit plus être un problème pour les malades, leurs parents et les médecins, parce qu’elle se guérit à 85% des cas.

Justifiant cet atelier, il a indiqué qu’au-delà du renforcement des capacités, l’Association ivoirienne de lutte contre l’épilepsie, créée depuis 10 ans et qui prend en charge les malades épileptiques, veut montrer que cette maladie se guérit et sensibiliser les populations à se faire dépister.

Selon le neurologue, la création de cette association et l’initiative de cette formation s’inscrit dans la vision de l’OMS qui, dans une campagne mondiale, il y a une quinzaine d’années, a décidé de prendre en charge les malades épileptiques et les sortir de l’ombre.

"Aujourd’hui, mettre l’épilepsie au goût du jour, c’est une très bonne chose et cela nous arrange tous" a déclaré le préfet de la région de Gbèkè et du département de Bouaké, Aka Konin, qui a salué l’initiative de l’Association ivoirienne de lutte contre l’épilepsie, avant de lui promettre son soutien.

L’épilepsie est une maladie neurologique non contagieuse résultant d’un fonctionnement anormal aigu et transitoire de l’activité électrique du cerveau, se traduisant par la répétition de crises épileptiques.

La médecine en distingue plusieurs causes. Un individu peut naître épileptique, si ses deux parents sont porteurs de la maladie. Des infections, des maladies telles que l’hypertension, le diabète, les traumatismes, les tumeurs cérébrales peuvent entrainer la maladie, tout comme les accouchements qui se déroulent dans les mauvaises conditions, font souffrir le cerveau du bébé ainsi que les malformations congénitales du cerveau.

Le Pr Akani a révélé que la moitié des malades qui viennent en consultation en neurologique sont épileptiques. Il considère alors cette maladie comme un problème de santé publique. Pour le traitement, il recommande des mesures d’hygiène, à savoir le malade doit dormir beaucoup, éviter les veillées, éliminer facteurs déclenchant tels que l’alcool.

Nbf/kp
Commentaires


Comment