Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Fièvre Ebola: La viande de brousse toujours consommée à Tabou
Publié le mercredi 30 juillet 2014  |  AIP
La
© Autre presse par DR
La viande de brousse fumée
Comment




Tabou – La viande de brousse, interdite sur l’ensemble du territoire national, est toujours consommée dans certains villages de Tabou (Ouest, région du Gbôklè, 474 km d’Abidjan), malgré les multiples campagnes de sensibilisation de proximité menées par le district sanitaire.

"Nous avons vu de la viande de brousse en train d’être consommée dans des villages agro-industriels d’Iboké, de Néro-Blidouba et dans le village de Niplou lors de nos différents passages dans le cadre de la campagne de sensibilisation sur le risque de contamination à l’Ebola par la consommation de viande brousse", ont indiqué des agents du comité local de la Croix-Rouge.

"Nous n’avons pas de moyens pour les contraindre à respecter les décisions du gouvernement, mais il y a urgence. Il faut amplifier la campagne dans les zones rurales et les hameaux les plus reculés du département qui fait frontière avec le Libéria", ont-ils insisté.

Un cas suspect a été signalé le 23 juillet dernier dans un village libérien frontalier de la Côte d’Ivoire. Malgré les mesures préventives arrêtées par le gouvernement en vue d’endiguer le mal en dehors des frontières du pays, plusieurs saisies de viande boucanée ont été effectuées dans plusieurs localités du pays dont 70 kg qui ont été incinérés vendredi à Bondoukou.

La campagne de sensibilisation de la CRCI a duré du 4 juin au 5 juillet. Elle a mobilisé plusieurs dizaines de volontaires et a porté sur la dangerosité de la fièvre Ebola.

Après la mort d’un médecin en charge du programme de lutte contre l’épidémie en Sierra Leone et d’un voyageur au Nigéria, cette épidémie de fièvre Ebola qui a fait plus de 670 morts dans trois pays continue de s'étendre. Avec le premier cas confirmé au Nigeria la semaine dernière, le virus devient incontrôlable, laissant planer la menace d’une contamination de toute l’Afrique de l’Ouest, à l’instar de la propagation d’un "feu de brousse", précise-t-on.

Lundi, le Liberia a annoncé la fermeture d'une partie de ses frontières, pour tenter d'enrayer sa propagation.

Cette épidémie, en cours depuis le début de l'année, s'est déclarée en Guinée avant d'affecter le Liberia puis la Sierra Leone, trois pays voisins qui, au 23 juillet, totalisaient 1.201 cas dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés. La fièvre hémorragique qu'il provoque se manifeste par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Son taux de mortalité peut aller de 25 à 90% chez l'homme et il n'y a, pour l’instant, pas de vaccin homologué.

(AIP)
bb/aaa/kkp/kam
Commentaires


Comment