Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Signature de conventions-cadre pour la recherche dans les filières coton et anacarde
Publié le vendredi 1 aout 2014  |  AIP
Anacarde
© Autre presse par DR
Anacarde : la Côte d`Ivoire vise la transformation de 100% à l`horizon 2020
Comment




Abidjan (AIP) – Deux conventions-cadre pour la recherche dans les filières coton et anacarde ont été signées jeudi à Abidjan, entre le Conseil du coton et de l’anacarde, l’Association interprofessionnelle de la filière coton (INTERCOTON), le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) et le Centre national de recherche agronomique (CNRA).

Ces accords qui émanent de la réforme des filières coton et anacarde engagée l’année dernière visent la relance de la production en termes de qualité et de quantité, à travers la recherche appliquée. Celle-ci concerne la disponibilité du matériel végétal répondant aux exigences de résistance aux parasites, d’adaptation aux changements climatiques, de rendement, de quantité d’une part et de préservation de l’environnement d’autre part.

A cet effet, les deux conventions conclues fixent le cadre d’intervention des différentes parties afin d’assurer une meilleure gouvernance de la filière en général, de réduire les coûts des prestations et de garantir l’accès des producteurs aux résultats de la recherche.

Les accords ont été paraphés par MM. Sanogo Malamine, Tuo Lacina, Dr Angniman Ackah Pierre et Dr Yté Wongbé, respectivement pour le compte du Conseil du coton et de l’anacarde, l’INTERCOTON, le FIRCA et le CNRA, la structure prestataire.

Au cours de la campagne cotonnière écoulée, la Côte d’Ivoire a fait une production record de 405.000 tonnes sur plus de 420.000 ha semés, un niveau jamais atteint depuis la crise sociopolitique ivoirienne déclenchée en 1999. Au niveau de l’anacarde, 500.000 T ont été produites dans des conditions non optimales, a annoncé le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde pour qui « sans recherche performante, il n’y a pas de durabilité de la filière ».

(AIP)
cmas
Commentaires


Comment