Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Politique nationale / Félicien Agbahi (cadre RDR) : « Ouattara est un homme de devoir »
Publié le mardi 5 aout 2014  |  La Synthèse
M.
© L’Inter par DR
M. Félicien Agbahi, chargé de mission à la présidence de la République de Côte d’Ivoire et invité spécial de la cérémonie de l’Eglise Harriste de Bingerville.
Dimanche 16 mars 2014. Bingerville.
Comment




Félicien Agbahi est cadre du RDR de Cocody, conseiller et chargé de mission à la présidence de la République, par ailleurs président de la coordination des Atchans républicains d’Abidjan. Il s’est ouvert à « La Synthèse » pour un entretien.

Monsieur Agbahi Félicien, comment arrivez-vous à concilier toutes les charges qui sont les vôtres ?

Félicien Agbahi : C’est d’abord un honneur pour moi de travailler aux côtés du Chef de l’Etat, et en homme de devoir, il a un rythme dense que doivent suivre tous ses collaborateurs. L’assiduité et le professionnalisme sont des valeurs qui lui tiennent à cœur et je crois qu’il a réussi à les imposer à ses collaborateurs. D’autre part, il nous faut travailler à l’avancement du RDR qui est notre parti et travailler à garder le pouvoir que nous avons acquis depuis la dernière élection présidentielle de 2010. La coordination des Atchans républicains d’Abidjan a été créée pour ratisser large au niveau du district parce que nous savons que le candidat qui aura remporté à Abidjan sortira vainqueur du scrutin.

Vous avez été candidat malheureux aux dernières élections municipales dans la commune de Cocody et cela vous a valu des critiques dans votre propre famille politique. Comment justifiez-vous la confiance placée en vous par le Chef de l’Etat ?
F. A : Je vous disais tantôt que le Chef de l’Etat est un homme de devoir, cela signifie qu’il connaît la valeur de chacun de ses collaborateurs et c’est ce qui le guide dans ses choix. Au niveau des élections à Cocody, nous n’avons pas voulu rentrer dans certaines polémiques sinon les électeurs connaissent notre poids réel, maintenant si certains rivaux au niveau du parti veulent en faire une affaire, cela les engage.

Vous portez souvent des observations sur la gouvernance du Président Ouattara et même sur la cohabitation avec vos alliés du au sein du Rhdp. Etes-vous un anti conformiste.

F. A: Penser que je suis un anti conformiste, c’est me méconnaître. J’ai été le président du cercle libéral des années durant au niveau du RDR ; c’est la tribune par excellence de la libre expression et de l’auto-critique. Donc ce franc parlé qui me caractérise ne date pas d’aujourd’hui, ensuite je pense que l’auto critique nous permet de nous améliorer dans notre gestion mais surtout de prendre à contre-pied nos adversaires politiques.

Après trois années d’exercice du pouvoir d’Etat par la coalition houphouétiste Rhdp, quel bilan faites-vous ?

F. A : Le bilan de ces trois années est positif de mon point de vue. D’abord au plan politique , il y a eu la décrispation qui est à mettre à l’actif du Chef de l’Etat. Plusieurs opposants sont en liberté, des comptes ont été dégelés et la CDVR avance dans ses travaux, nous en sommes au stade des auditions. Au plan économique tous les experts sont d’avis sur la croissance que connaît le pays. Les grands travaux entrepris par le Président connaissent des évolutions remarquables si certains ne sont déjà achevés. Au plan institutionnel, le pays est aujourd’hui en pole position au niveau des organisations sous-régionales, régionales et même internationales.

Il est vrai que les Ivoiriens dans leur grande majorité apprécient les efforts qui sont faits, notamment avec les chantiers initiés ; il n’en demeure pas moins que beaucoup reste à faire surtout au niveau de la cherté de la vie.

F. A : Effectivement, et je pense que le gouvernement qui en est conscient se met à la tâche pour résoudre le problème. Déjà l’année dernière, des efforts avaient été déployés pour l’augmentation des salaires à la fonction publique, cette année le Chef de l’Etat a donné des instructions pour l’emploi des jeunes et des femmes. Tout ceci va concourir à améliorer les conditions de vie des Ivoiriens.

Le Ministère des Transports qui est un maillon essentiel dans la chaîne est l’objet de nombreuses réformes que rejettent les acteurs du secteur. Quel est votre commentaire ?

F. A : Le Ministère des Transports est souvent mis en cause parce que tout ce qui touche à la hausse des coûts des denrées de première nécessité y est lié, c’est pourquoi tous les acteurs c’est-à-dire les transporteurs, les commerçants et assimilés doivent être associés à ces réformes. C’est quand ils auront compris la nécessité de ces changements que le calme reviendra.

Le ministre des Transports est à couteaux tirés avec des syndicats opposés au coût élevé du péage et à la réforme du permis de conduire. Quel commentaire en faites-vous ?

F. A : J’estime pour ma part qu’une réforme ne se fait pas brutalement. Il est donc normal que les syndicats aient cette réaction parce qu’il est de leur devoir de défendre les intérêts de leurs syndiqués et des usagers en générale. Les échos qui me parviennent établissent effectivement que les usagers se plaignent des coûts du péage, maintenant il faut trouver une solution qui contente tout le monde. Au niveau de la réforme du permis, le ministre Gaoussou gagnerait à discuter avec les acteurs parce que c’est le déficit de communication qui plombe souvent l’action gouvernementale et cela donne l’impression que certains ministres sabotent le Chef de l’Etat.

Réalisé OUATTARA Ouakaltio.
Commentaires

Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment