Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Avant l’ouverture des audiences publiques : Rencontre de vérités entre la Cdvr et des victimes
Publié le samedi 6 septembre 2014  |  Soir Info
Reconciliation
© Abidjan.net par Marc Innocent
Reconciliation nationale: La CDVR échange avec le collectif des victimes
Jeudi 5 septembre 2014. Abidjan. Une délégation de la Commission dialogue, vérité et réconciliation s`est rendu au siège du collectif des victimes de Côte d`Ivoire
Comment




En se rendant au siège du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (Cvci) à Marcory, jeudi 4 septembre 2014, les collaborateurs de Charles Konan Banny avaient pour objectif principal de faire comprendre leur véritable mission, leur feuille de route à leurs interlocuteurs. La délégation de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) était composée de Sran Kouassi Franck, Porte-parole et Conseiller spécial chargé la Communication du président de l’Institution, Marchal Balou, sous-Directeur de la Communication et Mme Nemin Regine, responsable chargée des médias. Celle du Cvci comprenait, outre son président, Issiaka Diaby, des responsables des victimes venus de différentes communes d’Abidjan. Les échanges entres les deux parties ont été, pour le moins, houleux. Il y a eu souvent, des éclats de voix... Marchal Balou a déclaré qu’il est important, en réponse aux préoccupations de ses interlocuteurs, d’activer les mécanismes pour soulager les victimes. « Ce qu’on peut faire, c’est de saisir les autorités pour prendre en compte les victimes. Sinon l’ordonnance qui institue la Cdvr indique clairement que nous devons proposer, à la fin de la mission, une liste de victimes au chef de l’Etat pour réparation. Il n’a jamais été dit que la Cdvr doit soigner les victimes ou scolariser leurs enfants avant les audiences publiques», a dit M. Balou, promettant de plaider auprès de M. Banny pour une rencontre avec le Cvci. « Ne bloquons pas le processus », a-t-il demandé.
C’est que, le lundi 1er septembre 2014, le Cvci est allé manifester devant l’Ivoire golf Club à la Riviera-Golf, lieu choisi pour les audiences publiques. Issiaka Diaby et son groupe entendaient par cette action, demander que des victimes soient prises en compte avant le début de ces audiences. « Nous, on dit que si on met les victimes face aux bourreaux (lors des audiences publiques de la Cdvr), sans les soigner, ça sera difficile », a insisté M. Diaby au cours de la réunion d’hier jeudi. Il a indiqué que le lundi 8 septembre 2014, le jour de l’ouverture des audiences publiques après le premier report, les membres du Cvci iront participer, mais poseront comme préalable, la prise en compte des victimes blessés et autres nécessiteux. « Aidez-nous à vous aider. On va en rendre compte au président Banny. On pourra lui demander d’ouvrir un guichet pour faire identifier ceux parmi vous qui ne l’ont pas été encore. On pourra lui demander de dire au Premier ministre de voir la ministre Anne Ouloto pour régler le problème spécifique des victimes, que vous posez », a répliqué M. Sran.
Alors qu’un dialogue de sourds avait commencé à s’installer, c’est un doyen, membre du Cvci, qui a eu des mots d’apaisement. Il a trouvé que la proposition de la délégation de la Cdvr de faire recevoir le Cvci par Charles Konan Banny, est bonne. Du coup, cette sortie a mis fin à la réunion, rassurant les uns et les autres.

SYLLA Arouna
Commentaires

Dans le dossier

Réconciliation nationale
Titrologie



Soir Info N° 5980 du 6/9/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Reconciliation
© Abidjan.net par Marc Innocent

Reconciliation
© Abidjan.net par Marc Innocent


Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment