Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

Interview/ Nicole Guéhi, vice-présidente de la Diaspora ivoirienne au Royaume uni : « Nous organisons bientôt un Festival des Arts et de la Musique pour renforcer la cohésion entre les Ivoiriens de la Diaspora »
Publié le mercredi 17 septembre 2014  |  Ivoire-Presse
Nicole
© Autre presse
Nicole Guéhi, vice-présidente de la Diaspora ivoirienne au Royaume Uni
Comment




La Diaspora ivoirienne au Royaume uni organise très bientôt un Festival des Arts et de la Musique ivoirienne à Londres. Une initiative qui vise à promouvoir nos valeurs culturelles, mais également à renforcer la cohésion entre les Ivoiriens de la Diaspora. Nicole Guéhi, vice-présidente de la Diaspora ivoirienne au Royaume Uni, principale artisan de ce Festival, donne ici les grandes motivations et le déroulement de ce Festival. Interview.


Madame Nicole Guéhi, vous portez le projet de Festival de la musique et des Arts de la diaspora ivoirienne au Royaume uni. Décidément, on vous voit partout quand il s’agit de la Côte d’Ivoire?

Merci pour l’honneur que vous me faites en me permettant de m’exprimer à votre micro. Je vais d’abord me présenter. Je suis Nicole Guéhi, vice-présidente de la Diaspora Ivoirienne uk, l’organisation faitière des associations ivoiriennes au RU.
C’est normal que quand il s’agit de la Côte d’Ivoire mon pays de me voir où un besoin se fait sentir. Me retrouver partout où le nom de mon pays est évoqué est pour moi un devoir. Voila pourquoi je suis encore là, pour porter haut les valeurs culturelles de la Côte d’Ivoire. Notre bureau avec à sa tête le président Jean-Marie Angoua, travaille d’arrache-pied à la réorganisation et au bien-être de la communauté ivoirienne vivant au Royaume Uni.

Pourquoi avez-vous porté votre choix sur un Festival des Arts et de la Musique ?

La musique est un moyen de communication qui permet aux individus de mieux communier et de se retrouver malgré leur diversité. L’Art en général et la Musique en particulier, est un puissant moyen de cohésion entre les communautés. Nous allons donc nous retrouver pour célébrer cette cohésion autour de notre patrimoine culturel. Ce sera l’occasion pour les autres peuples de découvrir les potentialités culturelles et artistiques de notre pays. Vu nos objectifs qui axés sur le vivre ensemble et fraternité, l’Art et la Musique ont été pour nous le moyens idéal pour faire valoir nos valeurs.

Qui sont les artistes qui vont exposer ou se produire ?

Nous avons des artistes ici au Royaume uni, nous avons fait appel à d’autres valeurs sûres de l’Art et de la Musique au pays. Bref, la liste des artistes contactés est longue, et ce serait imprudent pour d’en citer de peur d’en omettre certains

Avez-vous prévu la présence des autorités ivoiriennes à ce Festival ?

Parlant des autorités, nous confirmons la présence de notre premier représentant au Royaume Uni, notre ambassadeur son excellence Boua Kamon et de ses collaborateurs. Toutefois, nous prenons toutes les dispositions pour informer les autorités ivoiriennes à participer à cet événement important de valorisation de notre patrimoine. L’Ivoirien lamda ainsi que tous les ressortissants de pays frères sont attendus à ce rendez-vous de l’art et de la musique.

Comment se présentera-t-il concrètement ce Festival ?
Notre festival se tiendra dans un espace public et sécurisé où les familles ou les associations pourront venir. Ce sera une fête traditionnelle qui va regrouper les Ivoiriens dans leur diversité culturelle. Chaque région va présenter une danse traditionnelle ou un défilé de costumes traditionnels.

Avez-vous un objectif quantitatif pour ce Festival ? Autrement dit, combien de participants attendez-vous ?

La Côte d’Ivoire sera entièrement représentée, nous sommes 15 000 âmes environs vivant au Royaumes Uni, sans compter toutes les autres Diasporas ivoiriennes que nous invitons à l’événement. L’engouement est palpable auprès des communautés ivoiriennes, et nous pensons que la mobilisation sera à la hauteur de l’événement.

Ce Festival sera-t-il une institution annuelle ?

Le temps nous le dira. Nous y travaillons.

Vous êtes actuellement en Côte d’Ivoire, venez-vous pour des vacances ou pour le travail ?

Effectivement, je suis en Côte d’Ivoire début pour les vacances, mais je vais aussi profiter de mon séjour pour rencontrer mes partenaires, ONGs et Associations qui travaillent dans le cadre du développement. Je donne quelques séances de formation pour le renforcement des capacités dans le management et la gestion de leurs différentes organisations. Plusieurs organisations à but non lucratif de notre pays expriment un réel besoin de formation ; il est de mon devoir, avec l’expérience que j’ai acquise dans le management des projets sociaux en Europe, de renforcer leurs capacités afin qu’elles soient en mesure de gérer leur trésorerie, de rendre beaucoup plus impactantes leurs actions de terrain. Mon séjour au pays est mis à profit pour échanger avec plusieurs segments de la population ; particulièrement du Guémon, ma région natale. Ainsi, j’ai échangé avec les jeunes et les femmes sur les voies et moyens pour amorcer véritablement le développement de notre région après les périodes difficiles qu’elle a vécue.


Quel message lancez-vous aux Ivoiriens ?

J’exhorte tous les Ivoiriens à participer pleinement à cet événement. Car ce sera pour nous l’occasion de démontrer notre richesse culturelle. Notre communauté a besoin aujourd’hui de se surpasser afin d’être une communauté plus forte. Nous devons continuer dans ce sens. Nous allons promouvoir ce type d’événement pour permettre aux Ivoiriens de se retrouver le plus souvent. Car c’est dans l’union que nous seront forts. Notre réussite et notre intégration au Royaume uni dépendent de notre volonté à nous mettre ensemble. Je voudrais remercier son excellence Boua Kamon, notre ambassadeur qui n’a ménage aucun effort pour l’union des ivoiriens au Royaume-Uni. Je vous remercie.
Commentaires


Comment