Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le préfet rétablit le chef d’Adaidoukou dans ses fonctions (Guitry)
Publié le lundi 22 septembre 2014  |  AIP
Comment




Le préfet de la région du Lôh Djiboua, préfet du département de Divo, Joseph Kpan Droh, a décidé, samedi à Adaidoukou (sous-préfecture de Lozoua, dans le département de Guitry), que le chef du village, Adai Boto Moise, reste à son poste tant que son arrêté de nomination n’est pas abrogé.

"Le chef a été nommé par arrêté signé du préfet de Guitry. Tant que ce décret n’est pas rapporté, il demeure chef", a déclaré Kpan Droh qui affirme ne pas "tordre le cou à la loi".

"Le chef ne peut être remplacé qu’en cas de décès, de démission ou de faute lourde. En dehors de tous ces cas, nous ne pouvons le démettre sans aucune base légale", a expliqué l’administrateur civil.

"Toutefois, nous allons lui donner une demande d’explication sur tous les faits qui lui sont reprochés. Nous allons lui donner la possibilité de se défendre pour ensuite analyser ses explications et prendre une décision", a conclu M. Kpan, au terme d’une séance d’écoute séparée avec les protagonistes de la crise qui secoue le village.

Depuis plusieurs semaines, le chef Adai Moise est fortement contesté par une partie du village, notamment sa famille biologique, famille régnante, soutenue par les cadres.

Il lui est reproché de garder par devers lui les redevances annuelles des maisons de téléphonie mobile, d’avoir de façon unilatérale procédé au lotissement du village et de gérer en solitaire les affaires d’Adaidoukou.

En raison de tous ces griefs et de bien d’autres, une procédure de destitution a été lancée. Elle a atteint son point culminant avec une consultation populaire organisée le 19 juillet.

Ce jour-là, Adai Moise a été destitué et remplacé par sa sœur aînée, Colette Adai. Cette opération, selon le préfet de région, n’a pas respecté les normes exigées par la loi et ne saurait s’appliquer à ses administrés.

Le chef du village remis en selle s’est réjoui de la décision du préfet. Il a appelé ses populations à la cohésion pour bâtir Adaidoukou.

(AIP)
gso/kkp/dm/kam
Commentaires


Comment