Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Audience de la CDVR : des enfants et une mère froidement tués devant la famille
Publié le jeudi 2 octobre 2014  |  Le Democrate
Réconciliation:
© Abidjan.net par Atapointe
Réconciliation: Ouverture des audiences publiques de la CDVR
Lundi 8 Septembre 2014. Abidjan. Ivoire Golf Club. La Commission dialogue-vérité et réconciliation (CDVR) lance les audiences publiques qui constitue la dernière étape de son mandat.
Comment




Le Mardi 30 septembre 2014 de 10h45 à 13h40 minutes, la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation siégeant en sa salle des audiences, a entendu huit (8) affaires relatives à des violations des droits humains perpétrées en Côte d’Ivoire. Il s’agit

- D’un (1) cas de destructions de biens économiques, pillages et menace de mort survenus en 2002 à Ouaninou dans la région du Bafing
- D’un (1) cas d’homicide et de pillages survenus en 2011 à Yopugon dans le District d’Abidjan
- D’un (1) cas de viol et extorsion de biens survenus à Yopougon dans le District d’Abidjan
- D’un (1) cas de traitements inhumains et dégradants, blessures graves et pillages survenus en 2012 à Grabo dans la région du Bas Sassandra
- D’un (1) cas d’homicide, vols, pillages, blessures graves et de traitements inhumains et dégradants survenus en Avril 2011 à Yopougon dans le District d’Abidjan
- D’un (1) cas de blessures graves survenus en Mars 2011 à Adjamé dans le District d’Abidjan
- D’un (1) cas d’homicide, destructions de biens, pillages et blessures graves survenu en Janvier 2006 à Yaokro-Tabou dans la région de San-Pedro.

• La première affaire inscrite au rôle des audiences de ce jour, s’est produite en 2002 à Ouaninou dans la région du Bafing. Pendant la rébellion de 2002 un hôtel appartenant à la victime a été littéralement pillé et occupé pendant 5 ans par les rebelles. La victime évalue à environ 101 millions tous les dégâts matériels. Le personnel de l’hôtel a été menacé de mort. La victime à longtemps souffert d’un choc psychologique dû à tous ces événements vécus

• La deuxième affaire examinée par la Commission s’est produite en Mai 2011 pendant la crise postélectorale. Des hommes armés ont fait irruption au domicile de la déposante. Ses deux (2) enfants ont été froidement abattus par ceux-ci. Sa maison a été également pillée.

• La troisième affaire entendue par la Commission est relative à un cas de viol survenu en 2011, pendant la crise postélectorale. Le véhicule de transport en commun abord duquel se trouvait la victime a été arrêté par une bande d’individus en arme. Elle a été sortie du véhicule puis violée par ceux-ci malgré la grossesse qu’elle portait. Elle souffre à ce jour d’un déséquilibre gynécologique.


• La quatrième affaire est survenue à Grabo dans la région du Bas Sassandra en 2012. Des hommes armés en provenance du Liberia ont fait irruption dans le village où vivait la victime. Ils ont commis de nombreuses exactions sur les populations du village. La victime a été battue puis ligotée. Elle a été par la suite contrainte de consommer cru, son oreille droite tranchée par ses agresseurs. Sa maison a été également pillée.


• Dans la cinquième affaire inscrite au rôle des audiences de ce jour, des hommes armés et en uniforme militaire se sont rendus au domicile la déposante. Après avoir commis des exactions sur les occupants de la maison, ils ont tué son fils, sa belle fille et sa coépouse. Une autre fille de la déposante a perdu la vue sous l’effet des gaz lacrymogènes. Sa maison a été également pillée

• La sixième affaire inscrite au rôle des audiences de ce jour s’est produite en mars 2011 pendant la crise postélectorale. La victime a été surprise par des échanges de tirs opposant les FDS à des groupes armés, pendant qu’elle se rendait au travail. Voulant se sauver, elle a fait une chute. Elle souffre à ce jour d’un tassement de la colonne vertébrale l’empêchant de mener ses activités professionnelles.


• La septième et dernière affaire inscrite au rôle des audiences de ce jour s’est produite en Janvier 2006 à Tabou. Des hommes armés non identifiés ont attaqué le village de Yaokro où se trouvait le déposant. De nombreuses maisons dont celle du déposant ont été pillées et incendiées. Il a été blessé à la main droite par balle puis sa femme abattue par les agresseurs.


Fait à Abidjan, le Mardi 30 septembre 2014
La CDVR.
Commentaires


Comment