Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Blé Goudé dit à la CPI avoir fait tout pour la paix en Côte d’Ivoire (PAPIER GENERAL)
Publié le jeudi 2 octobre 2014  |  AFP
Justice:
© AFP par DR
Justice: 1ère comparution de Charles Blé Goudé à la Cour Pénale Internationale (CPI)
Jeudi 27 mars 2014. Haye. Charles Blé Goudé, accusé de crimes contre l’humanité devant la Cour pénale internationale.
Comment




La Haye- L’Ivoirien Charles Blé Goudé, bras droit de l’ancien président Laurent Gbagbo, a assuré jeudi devant la Cour pénale internationale avoir tout fait pour préserver la paix en Côte d’Ivoire.

L’ex-chef des "jeunes patriotes", mouvement pro-Gbagbo extrêmement
virulent, est poursuivi pour son rôle présumé dans les violences ayant fait quelque 3.000 morts, selon les chiffres de l’ONU, à la suite de l’élection
présidentielle de 2010 qui a opposé Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara.

"Dans cette Cour, où je m’attendais à ce qu’on me juge pour des crimes contre l’humanité, on est venu faire le procès de mes rapports avec le
président Gbagbo", a assuré d’un rire sarcastique Charles Blé Goudé.

Surnommé "le général de la rue" pour sa capacité à mobiliser les foules,
Charles Blé Goudé portait un costume sombre, une cravate bleu clair et une chemise blanche pour cette audience dite de confirmation des charges.

Le procureur Fatou Bensouda tente de convaincre les juges que son dossier est assez solide pour justifier un procès contre M. Blé Goudé, mais ce dernier a soutenu jeudi que l’accusation n’avait rien contre lui.

"Où sont les vidéos de la haine? Je n’en ai pas encore vues. Où suis-je en
train de dire aux jeunes patriotes +allez, levez-vous, allez tuer les pro-Ouattara? Où ai-je dit cela?+", a-t-il demandé, le crâne soigneusement rasé et portant des lunettes aux montures noires.

"Qu’on me sorte la vidéo où j’ai dit aux Ivoiriens d’aller tuer d’autres
Ivoiriens. Qu’on me sorte la vidéo où j’ai dit aux chrétiens d’aller tuer des
musulmans", a-t-il poursuivi.

Il est accusé d’avoir participé à un plan commun fomenté par Laurent Gbagbo et son entourage pour conserver le pouvoir "à tout prix".

- ’Rapprocher les Ivoiriens’ -

Laurent Gbagbo, aussi poursuivi devant la CPI, affirme avoir été évincé en
faveur de son rival Alassane Ouattara, reconnu vainqueur des élections par la communauté internationale, à la suite d’un complot mis sur pied par la France, ancienne puissance coloniale.

Lundi, Mme Bensouda avait soutenu que des miliciens sous les ordres de Charles Blé Goudé avaient tué, violé, brûlé vives et persécuté des centaines de personnes. M. Blé Goudé les avait convaincus que la violence contre les pro-Ouattara était "légitime" et "une question de survie".

Mais Charles Blé Goudé a soutenu jeudi croire dur comme fer en la non-violence et assuré qu’il n’y avait jamais eu de plan en vue d’attaquer l’autre camp.

"Je me suis toujours interposé pour rapprocher les Ivoiriens", a-t-il déclaré devant les juges.

"Le procureur cherche à fabriquer des miliciens, disons plutôt qu’elle cherche à faire de moi ce qu’elle aurait souhaité que je sois, ce que je ne suis pas", a soutenu M. Blé Goudé : "s’il a existé un plan commun en Côte d’Ivoire, moi je n’en connais ni le concepteur, ni les exécutants, j’ignore
même les objectifs de ce plan".

Les parties à la procédure pourront faire des observations par écrit
jusqu’au 10 octobre, après quoi les juges auront 60 jours pour décider si Charles Blé Goudé doit faire l’objet d’un procès.

M. Blé Goudé avait été arrêté en janvier 2013 au Ghana et extradé vers la
Côte d’Ivoire. Il avait finalement été transféré en mars 2014 vers La Haye.

Laurent Gbagbo est en détention à La Haye et sera jugé par la CPI tandis
que son épouse Simone, réclamée par la CPI, est détenue en Côte d’Ivoire. Mais aucun membre du camp Ouattara n’a encore été inquiété par la CPI.

Fatou Bensouda s’était voulue rassurante lundi en affirmant: "notre enquête dans ce pays n’est pas terminée". "La justice sera rendue, des deux côtés".


cjo/ndy/thm
Commentaires


Comment