Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

Diner d’adieu en l’honneur de l’Ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire: le discours de M. Ally Coulibaly, ministre de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur
Publié le jeudi 2 octobre 2014  |  Ministères
Diplomatie:
© Abidjan.net par Atapointe
Diplomatie: Susumu Inoué, ambassadeur du Japon fait ses adieux à la Côte d`Ivoire
Mercredi 01 octobre 2014. Abidjan. L`Ambassadeur du Japon en Côte d`Ivoire SEM Susumu Inoué en fin de mission a eu droit à un diner d`adieux autours duquel le gouvernement lui a témoigner toute sa reconnaissance. Le ministre Aly Coulibaly en charge de l`intégration et des ivoiriens de l`étranger représentait son collègue Diby Koffi.
Comment






Au-delà de la tradition qui veut que le Gouvernement marque sa reconnaissance à l’endroit d’un Ambassadeur dont la mission s’achève, c’est avec un réel plaisir que je vous reçois ce soir, à dîner, au nom du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Charles Koffi DIBY, absent de Côte d’Ivoire.
Je suis d’autant plus heureux de poser cet acte que vous avez été, pendant trois années durant le digne Représentant d’un grand pays ami, le Japon, troisième économie du monde avec lequel la Côte d’Ivoire a établi, depuis 1960 un partenariat d’exception.
Tout comme le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, le Président Alassane OUATTARA a une passion pour votre pays qu’il connait bien.
Nous partageons la même philosophie en matière de développement économique, les mêmes valeurs de paix, de liberté et de justice.
Le Japon et la Côte d’Ivoire incarnent et défendent une même idée de l’homme. A bien des égards, nous nous ressemblons.
En vous recevant ce midi au Palais Présidentiel, le Président Alassane OUATTARA n’a pas tari d’éloges à votre égard. Il a particulièrement insisté sur la part importante que vous avez prise dans l’élan qui a été donné à notre partenariat déjà exemplaire, quand vous avez pris fonction en Côte d’Ivoire en 2011, au moment où notre pays sortait d’une longue crise qui a duré une décennie.
Excellence Monsieur l’Ambassadeur,
Il serait fastidieux de chercher à établir un bilan exhaustif à la tête de la mission diplomatique du Japon en Côte d’Ivoire.
Je me permettrai cependant de souligner quelques faits qui illustrent de fort belle manière le dynamisme que vous avez imprimé à la coopération entre nos deux pays.
A cet égard, je voudrais noter la visite mémorable que le Premier Ministre Japonais, Monsieur SHENZO ABE a effectuée en Côte d’Ivoire du 10 au 11 janvier dernier.
Une visite qui a constitué un temps fort dans nos relations bilatérales. Mais, au-delà, elle a été une étape importante de la coopération entre votre pays et les pays membres de la CEDEAO dont les Chefs d’Etat ont été heureux d’être associés.
Ce voyage officiel de votre Premier Ministre fait suite à la participation du Président Alassane OUATTARA à la Cinquième Conférence Internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique en juin 2013.
Nous devons mettre également à votre crédit les missions commerciales qui ont visité la Côte d’Ivoire. Comme vous le savez, la Côte d’Ivoire qui veut devenir un pays émergent à l’horizon 2020 souhaite une forte implication du secteur privé japonais dans le cadre de la mise en œuvre de son programme national de développement (PND 2012-2015).
Je ne saurais oublier pas la décision que le gouvernement japonais a prise d’annuler la totalité de la dette ivoirienne d’environ 110 milliards de F/CFA. C’est un geste important.
L’étroitesse de nos relations est connue.
Vous intervenez dans différents domaines : l’agriculture, la sécurité, l’éducation
Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Japon
Le Président de la République vous le disait ce midi, la Côte d’Ivoire éprouve un sentiment d’admiration pour votre pays. Nous sommes émerveillés par votre culture. Votre ouverture au monde, votre développement ne se sont pas accompagnés d’un renoncement à votre culture. Au contraire, vous l’avez maintenue, démontrant ainsi qu’il n’y pas d’antinomie entre culture et développement entre culture et modernité.
Si nous pouvons nous féliciter d’entretenir des relations aussi fortes. Nous considérons que nous pouvons aller plus loin ; renforcer nos échanges commerciaux qui nous paraissent faibles.
Au plan commercial, les échanges ivoiro-japonais demeurent largement en deçà des espérances des deux pays.

Les principaux produits exportés par la Côte d’Ivoire vers le Japon sont, le cacao en fève brute, le beurre de Cacao et le cacao désodorisé. Relativement faible, le montant des exportations ivoiriennes vers le Japon a baissé de manière drastique.

De 5.327.358.071 F.CFA en 2004, elles sont retombées à 3 .093.891.760 en 2013.

Quant aux importations en provenance du Japon, elles ont connu une hausse vertigineuse, passant de 57.302.409.038 FCFA en 2004 à 98.701.986.150 F.CFA en 2013. La balance commerciale est donc déficitaire de 95.608.094.390 de F.CFA pour la Côte d’Ivoire. Le faible niveau actuel de ces échanges commerciaux impose la nécessité de les développer et de les diversifier davantage pour un partenariat commercial fructueux et harmonieux entre nos deux pays.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Nous sommes confiants quant à l’avenir de nos relations. Un proverbe japonais prétend que, s’il y a la confiance, on en voit toujours les bienfaits.
Nous sommes confiants parce que vous serez notre Ambassadeur auprès de votre pays.
Mieux que quiconque vous pourrez attester de ce que la Côte d’Ivoire est en train d’accomplir une croissance de 10 %, un déficit budgétaire de 3 % et une inflation de 2 %. La Côte d’Ivoire nouvelle émerge. Le pays est en paix et au travail. La Côte d’Ivoire a retrouvé sa place dans le concert des Nations
Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Observateur attentif de la Côte d’Ivoire post-crise, et aussi témoin privilégié de la Côte d’Ivoire en changement, nul doute que vous serez notre interlocuteur auprès de votre Gouvernement pour traduire la ferme volonté du Président Alassane OUATTARA et de son Gouvernement de construire un pays de paix, de démocratie, de justice et de liberté dans une Sous-région Ouest-Africaine solidaire et fraternelle.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

En reconnaissance donc de votre contribution significative au renforcement des liens d’amitiés et de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Japon, le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a tenu à vous distinguer dans l’Ordre National de Côte d’Ivoire.


Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Commandeur dans l’ordre National de Côte d’Ivoire.

A présent Mesdames et Messieurs, je vous invite à lever vos verres à la santé de Son Excellence Susumu INOUE ainsi qu’à
l’amitié et à une coopération ivoiro-japonaise toujours plus forte et plus étroite.


Je vous remercie.

Commentaires


Comment