Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Grand-Lahou: la maladie du jaunissement du cocotier gagne du terrain
Publié le lundi 20 octobre 2014  |  Ministères
Jaunissement
© Ministères par DR
Jaunissement du cocotier à Grand-Lahou: le CNRA et ses partenaires sensibilisent les polutions
12 au 15 Octobre. Grand-Lahou.
Comment




La maladie du jaunissement mortel du cocotier sévit dans la région de Grand-Lahou depuis maintenant plusieurs années. Sa propagation menace sérieusement la cocoteraie ivoirienne. Elle se manifeste par le jaunissement progressif des palmes du cocotier, puis s’attaque aux efflorescences de la plante. Au stade final, la maladie fini étêter le cocotier.
Des efforts conjugués du CNRA et ses partenaires, des autorités administratives, politique et coutumières de la région ont permis de conduire des travaux de recherche sur le sujet. Cette première phase s’est soldée par des résultats encourageants. Ce qui a évidement engagé une seconde phase qui prendra le relais des premières activités de recherche.
Financé par la coopération canadienne et exécuté par le CNRA, l’Université Nangui Abrogoua , Sporométrics (structure de recherche canadienne) et leurs partenaires, les activités de cette seconde phase du projet de lutte contre le jaunissement mortel du cocotier seront axées sur la réduction de l’impact de la maladie sur le tissu socio-économique de la région.
Les axes majeurs du projet ont été présentés à la population locale au cours d’un atelier qui s’est tenu du 12 au 15 Octobre dernier à la mairie de Grand-Lahou. Il a vu la participation de l’équipe de recherche du CNRA, des autorités politique et administratives locales, des Chef coutumiers et des producteurs. Ce fut l’occasion pour l’équipe de recherche d’échanger avec les populations en vue d’une meilleure appropriation des activités du projet par celles-ci.
Les populations avec à leur tête l’Honorable DJAYA Jean, Député- Maire de Grand-Lahou ont exprimé leur soulagement et leur joie sans toutefois manquer de marquer leur pleine adhésion à cette initiative.
L’atelier a pris fin par une visite de terrain.
Nous notons par ailleurs qu’il n’existe, à ce jour, aucune méthode de lutte chimique contre cette maladie qui sévit dans d’autres pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique. Toute fois, des résultats encourageants ont été obtenus dans la lutte biologique par la gestion de la propagation de la maladie et la sélection de cultivars tolérants.
Commentaires


Comment