Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

Bondoukou : Le peuple Nafanan célèbre l’igname à Tambi
Publié le lundi 27 octobre 2014  |  AIP
Activité
© Abidjan.net par Prisca
Activité gouvernementale : Coulibaly Gnénéma, Gardes des sceaux , Ministre de la Justice, des droits de l`Homme et des Libertés Publiques anime une conférence de presse.
Lundi 29 avril 2013. Immeuble SCIAM. Abidjan. Plateau. Coulibaly Gnénéma, Gardes des sceaux , Ministre de la Justice, des droits de l`Homme et des Libertés Publiques anime une conférence de presse sur le Thème : Les grands chantiers du Ministre de la justice, des droits de l`homme et des libertés publiques".
Comment




Bondoukou - Les Nafanan du Nord et du Nord-est de la Côte-d’Ivoire ainsi que ceux du Ghana réunis, samedi à Tambi (Bondoukou) autour de leur chef suprême, Toleh Moh Yao François, ont célébré l’igname, en présence du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés publiques, Gnénéma Mamadou Coulibaly.

Au dire de leur porte-parole, Ouattara Mamadou la célébration de l’igname est l’occasion chez les Nafanan du Zanzan d’honorer ce tubercule dont les vertus ont permis jadis à leur ancêtres de résister aux affres de la famine durant leur exode. Elle marque aussi le début d’une nouvelle année.

La fête de l’igname constitue également un moment de retrouvailles, d’union, d’entente et de solidarité de l’ensemble des communautés Nafanan.

Saisissant cette occasion, il a souhaité une année de paix à tous et la réussite des actions de développement et de réconciliation que mène le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara pour une Côte-d’Ivoire émergente à l’horizon 2020.

Ouattara Mamadou a également exprimé leurs remerciements au ministre de la Justice pour avoir accepté de parrainer cette manifestation culturelle surtout pour avoir joué le rôle de trait-d’union entre les Nafanan du Nord et du Nord-Est de la Côte d’Ivoire ainsi que ceux du Ghana.

Il a plaidé pour l’érection de Tambi en chef-lieu de sous- préfecture, la construction d’une hydraulique villageoise améliorée (HVA) et d’un foyer des jeunes ainsi que l’électrification du village.

"Je voudrais placer ma présence ici à Tambi sous un double symbole. C’est avant tout le symbole de la fraternité retrouvée qui permet à tous les Nafanan du Nord, du Nord-Est de la Côte-d’Ivoire et du Ghana de communier dans un esprit d’affermissement de leurs relations ancestrales et familiales. Le second symbole de ce grand rassemblement, à notre sens, est celui de l’unité retrouvée des frères et sœurs du même peuple, des mêmes ancêtres", a souligné Coulibaly Gnénéma.

Profitant de ce moment de retrouvailles et de communion, il a appelé ses frères Nafanan à prôner l’union pour prévenir les violences qui mettent en mal la cohésion sociale et à redoubler d’efforts dans le travail.

Le ministre de la Justice leur a également demandés de s’affranchir des querelles intestines, politiques et idéologiques afin de construire une communauté plus fraternelle et plus solidaire.
"A l’évidence tout ce que vous avez demandé n’a pas forcement besoin d’être fait par le gouvernement. La qualité de vos fils peut nous permettre une fois unis de pouvoir réaliser toutes ces choses qui en réalité sont à notre portée", a-t-il indiqué en réponse à leurs doléances.

La parade des chefs traditionnels, la prestation de danses et l'intronisation du ministre Gnénéma comme chef avec pour nom de règne Toleh Sié ont marqué cette manifestation qui s’est déroulée dans la ferveur à Tambi, en présence également du corps préfectoral, des élus et cadres de la région du Gontougo.

Le peuple Nafanan de Tambi est issu du grand groupe Sénoufo originaire de Kakala, actuel Sinématiali. Il s'y est installé au 13è siècle.

ns/ask
Commentaires


Comment