Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Atelier de restitution sur le monitoring des lieux de détention en Côte d`Ivoire: l’allocution de la Présidente de la CNDHCI
Publié le lundi 27 octobre 2014  |  Ministères
Cérémonie
© Abidjan.net par Didier ASSOUMOU
Cérémonie d`ouverture de l`atelier de monitoring des lieux de détention en Côte d`Ivoire
Lundi 27 Octobre 2014. La Commission Nationale des Droits de l`Homme de Côte d`Ivoire(CNDHCI) et l`Action des Chrétiens pour l`Abolition de la Torture (ACAT) initient un l`atelier de monitoring des lieux de détention en Côte d`Ivoire. Photo: Mme EZOUEHU Badjo Paulette, Présidente de la CNDHCI.
Comment




A l’occasion de atelier de restitution sur le monitoring des lieux de détention en Côte d`Ivoire initié par la Commission Nationale des Droits de l`Homme de Côte d`Ivoire(CNDHCI) et l`Action des Chrétiens pour l`Abolition de la Torture (ACAT), Mme EZOUEHU Badjo Paulette, Présidente de la CNDHCI a prononcé une allocution. Nous vous proposons l’intégralité de son discours.


- Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions de la République ;

- Mesdames et Messieurs les Représentants des Ministres ;

- Monsieur le Chef de la Division des Droits de l’Homme de l’ONUCI, Représentant de la Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme ;

- Monsieur le Conseiller Spécial du Président de la République, chargé des affaires juridiques ;

- Monsieur le Représentant du Chef de l’Etat Major des FRCI ;

- Monsieur le Représentant du Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale ;

- Monsieur le Représentant du Directeur Général de la Police Nationale ;

- Mesdames et Messieurs les Responsables des Organisations de la Société Civile ;
- Mesdames et Messieurs les Responsables des ONG ;

- Mesdames et Messieurs les Journalistes ;

- Distingués Invités ;

- Mesdames et Messieurs.
Au mois de mai dernier, la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire avait été invitée, à Lomé, au Togo, à l’instar d’autres Institutions nationales des Droits de l’Homme des pays francophones d’Afrique, à participer à un séminaire de formation sur la surveillance des lieux de détention, à l’initiative de l’Association pour la Prévention de la Torture (APT), une ONG internationale, basée en Suisse.

Au cours du séminaire de Lomé, les Institutions présentes avaient pris l’engagement ferme de procéder, dès leur retour dans leurs pays respectifs, à l’organisation d’atelier de restitution auprès des différents acteurs institutionnels, des responsables de la Société civile et des ONG œuvrant dans le domaine des Droits de l’Homme.
C’est dans ce cadre qu’il convient de situer la tenue de cet atelier dont l’objectif principal est de fournir à tous les participants, les informations nécessaires sur le monitoring des lieux de détention en vue de renforcer leur capacité à mener la lutte pour la prévention de la torture et contre les mauvais traitements.
Au-delà de cet atelier, se joue un enjeu national, celui de mener des plaidoyers aux fins de la ratification par la Côte d’Ivoire, du Protocole facultatif à la Convention contre la torture (OPCAT).


- Distingués Invités ;

- Mesdames et Messieurs.


Après avoir planté à grands traits le cadre de cet atelier, je voudrais, avec votre permission, exprimer toute ma gratitude et la reconnaissance de la CNDHCI, à Monsieur le Médiateur de la République qui, sans aucune hésitation, a bien voulu mettre gracieusement à notre disposition, la salle de conférence de son Institution avec tous les équipements, lorsque nous l’avons sollicité.
Que son représentant accepte de lui transmettre bien respectueusement mes chaleureux remerciements pour sa bienveillante attention à l’égard de la CNDHCI.

Qu’il me soit permis de poursuivre la série des remerciements en rendant un hommage amical aux organisations partenaires de la CNDHCI pour l’organisation de cet atelier. J’ai cité la Division des Droits de l’Homme de l’ONUCI et son Chef, M. Eugène Nindorera, l’ACAT CI et son dynamique responsable, M. Paul Angaman, le MIDH.

Je salue bien vivement toutes les organisations de la Société civile et les ONG qui nous font l’amitié de leur présence et de leur participation aux travaux de l’atelier. Nous comptons beaucoup sur leur expérience de terrain pour consolider les résultats et recommandations qu’engendra cette rencontre.

Aux Institutions de la République, aux ministères et aux structures étatiques qui ont bien voulu répondre à notre invitation, je vous dis grandement merci et la CNDHCI compte sur vous pour qu’à côté des organisations de promotion et de défense des Droits de l’Homme, nous conjuguons nos efforts en vue de la consolidation de l’Etat de droit en Côte d’Ivoire.
J’associe à ces remerciements, les femmes et hommes des médias pour l’écho de nos activités qu’ils s’efforcent de porter auprès des populations.

- Mesdames et Messieurs ;

- Chers Invités.

Les résultats du présent atelier intéressent au plus haut point la CNDHCI dont le mandat lui fait expressément obligation de visiter les lieux de détention. A cet effet, elle a institué en son sein, un Comité chargé des prisons. Des missions ont déjà été conduites dans certaines prisons, à Abidjan et à l’intérieur du pays. D’autres suivront dans les jours à venir.
Je reste convaincu que regard qu’ensemble nous porterons sur les prisons et les rapports que nous dresserons à l’attention des hautes autorités, contribueront à humaniser un tant soit peu nos maisons d’arrêt et de correction. N’abandonnons les détenus à leur sort, aux mauvais traitements.
Développons ensemble, des mécanismes pour prévenir la torture notamment dans les lieux privatifs de liberté.
Pour sa part, la Commission prendra toutes les dispositions pour exécuter ce volet de son mandat en prenant soin, chaque fois que l’occasion se présente de renforcer la capacité des ses membres et en particulier ceux du Comité chargé des prisons.
Avant de clore mon propos, je voudrais adresser mes félicitations au Comité d’organisation de cet atelier pour les efforts fournis en particulier Mme ISIMAT-MERIN Patricia, M.Paul Angaman, le Secrétaire Général de la CNDHCI et son équipe.
J’adresse également mes remerciements et mes encouragements au collège des formateurs dont certains ont, toute activité cessante, répondu favorablement a notre requête.
Tout en souhaitant de fructueux travaux à l’atelier, je vous remercie pour l’attention que vous avez bien voulu m’accorder. /-
Commentaires


Comment