Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Amélioration du cadre des affaires : signature d’un protocole de coopération entre les membres du CNSOC
Publié le mardi 28 octobre 2014  |  AIP
Comment




Abidjan – Un protocole de coopération a été signé, mardi, entre les organisations et les départements ministériels membres du comité national de surveillance des obstacles au commerce (CNSOC), afin d’améliorer le cadre des affaires pour les exportateurs et les importateurs en Côte d’Ivoire.

"Il s’agira pour chacun de faire un effort supplémentaire dans le suivi des obstacles relevés, afin d’améliorer davantage le cadre des affaires pour les exportateurs et importateurs de Côte d’Ivoire", a commenté le premier vice-président de la chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, M.Touré Fama, par ailleurs, point focal national.

Il a indiqué en outre que la signature du protocole de coopération entre les membres du CNSOC engagera toutes les parties au même titre et permettra d’être plus regardant sur les différents obstacles qui leurs seront adressés pour des solutions définitives.

Le CNSOC a été mis en place dans le cadre du mécanisme d’alerte aux obstacles au commerce et la facilitation des échanges (MOAC). Le MOAC est un outil mis en place également, à travers le centre du commerce international, par le programme d’appui au commerce et à l’intégration (PACIR) financé par l’Union européenne.

"Un bon cadre des affaires est un moteur du développement", a soutenu pour sa part, le représentant du centre de commerce international, Benjamin Walker qui a affirmé que plusieurs statistiques montrent bien le bénéfice de la réduction des procédures à l’exportation et l’importation sur l’augmentation des biens commerciaux.

Pour le représentant du ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, Kaladji Fadiga, la signature de ce protocole est le résultat d’un travail "consensuel" pour opérationnaliser le CNSOC.

"Cet outil est extrêmement important pour nous et pour tous les opérateurs, afin d’améliorer le flux en réduisant les obstacles tant tarifaires que non tarifaires", a-t-il souligné.

Depuis la mise en œuvre du MOAC, 42 obstacles ont été identifiés, cinq ont été levés et 17 sont en cours de traitement.

kkf/ask
Commentaires


Comment