Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

2è édition du Festagni, Ahoua N’Doli Théophile : « La valorisation de l’identité culturelle participe de l’édification de la paix en Côte d’Ivoire »
Publié le mercredi 19 novembre 2014  |  Le Mandat
Célébration
© Autre presse par DR
Célébration de la 2e Edition du Festival Agni Côte d`Ivoire (FESTACI) à Abengourou
Samedi 15 novembre 2014. Abengourou. La 2e édition du Festival Agni Côte d`Ivoire (FESTACI) – dont la cérémonie inaugurale s’est tenue la veille- a eu lieu en présence de plusieurs personnalités dont le ministre de la Culture Maurice Bandama et le Directeur de Cabinet du premier ministre Ahoua N’Doli (photo à droite) ainsi que du Roi de l`Indénié Nanan Boua Kouassi III.
Comment




La deuxième édition du Festival des arts et de la culture agni (Festagni) a tenu toutes ses promesses, ce week-end, dans la cour royale de l’Indénié (Abengourou). Haut patron de cet évènement, le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan était représenté par son directeur de cabinet, le Ministre Ahoua N’Doli Théophile.
Intervenant autour du thème du Festival : « L’art oratoire en pays akan », Ahoua N’Doli Théophile a expliqué que « toute parole est parole, il n’y a pas de petite parole ; il n’y a pas de grande parole ; la parole est parole, tout dépend de la manière de la dire ». En effet, pour lui, « la parole est tout aussi dévorante que le feu et tout aussi apaisante qu’une brise légère ».
C’est pour cette raison qu’il a indiqué, en présence de Sa Majesté Nanan Boa Kouassi III, roi de l’Indénié et des représentants des notabilités du Djuablin, du Sanwi et du Moronou, que « la valorisation de la culture et de l’identité culturelle des peuples de Côte d’Ivoire, qu’elles soient d’origine agni, baoulé, bété, gouro, sénoufo, etc., participe de la contribution positive à l’édification d’une société de paix et de développement ».
Le Ministre Ahoua N’Doli Théophile a plaidé pour que le Festagni soit inscrit dans le programme annuel des Festivals en Côte d’Ivoire. Une doléance immédiatement satisfaite par Bandaman Kouakou Maurice, le ministre de la Culture et de la Francophonie, qui a ouvert officiellement le Festival.
Ce dernier a rendu hommage aux organisateurs et à la royauté, ainsi qu’aux élus de la région Indénié-Djuablin, en l’occurrence le Président du Conseil régional (co-parrain) Abinan Kouakou Pascal et le maire d’Abengourou, Amoakon Kouakou Banga.
Signalons qu’une messe d’action de grâce a été célébrée en présence des ministres Bandaman Maurice et Ahoua N’Doli, ainsi que de Nanan Boa Kouassi III, à la cathédrale Sainte Thérèse d’Abengourou, à l’occasion de la journée nationale de la paix.
Par ailleurs, une cérémonie d’hommage aux « kpomanfwè de la culture agni » (ambassadeurs), a eu lieu dans la cour royale. Plusieurs personnalités dont le roi Boa Kouassi III, les ministres Bandaman Maurice et Ahoua N’Doli, le directeur de cabinet du Président de la République, le ministre Amon Tanoh, Amoakon Edjampan Tiémélé, Eugène Dié-Kacou, Bléoué Aka…, ont reçu des trophées.
Le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan a fait plusieurs dons à la notabilité présente, aux organisateurs et aux Festivaliers. Rappelons que le Ghana était fortement représenté par son ambassadeur, SE E. K. Donkoh et par un groupe artistique dont les prestations, à côté des groupes ivoiriens (Ahossi notamment), ont été très applaudies.
Commentaires


Comment